NSA: les géants d'internet exhortent Obama à la "transparence"

le
0
NSA: les géants d'internet exhortent Obama à la "transparence"
NSA: les géants d'internet exhortent Obama à la "transparence"

Les dirigeants des plus grandes sociétés d'internet et de télécommunications américaines ont exhorté Barack Obama à plus de "transparence" dans les activités de surveillance de la NSA, dont la constitutionnalité vient d'être mise en doute par la justice.Google, Microsoft, Yahoo!, Facebook, Twitter, Netflix, LinkedIn, Comcast, AT&T, etc.: le gotha des entreprises de l'informatique et du web s'est déplacé mardi à la Maison Blanche pour une réunion qui a duré près de trois heures selon un des participants.Cette personne s'exprimant sous couvert de l'anonymat a précisé à l'AFP que M. Obama et son vice-président Joe Biden avaient parlé pendant deux heures avec leurs interlocuteurs de la NSA et du programme controversé d'espionnage tous azimuts Prism. "Les participants ont argumenté en faveur de la transparence", selon la même source.Dans un court communiqué commun, les entreprises ont dit avoir "parlé directement au président de nos principes en matière de surveillance gouvernementale (...) et nous l'avons exhorté à faire progresser rapidement une réforme". De son côté, la Maison Blanche a affirmé que la rencontre constituait "l'occasion pour le président d'entendre directement les dirigeants au moment où nous sommes en train de boucler notre examen des programmes" de surveillance.M. Obama "a écouté les inquiétudes et les recommandations du groupe, et dit qu'il prendrait leurs avis en compte", selon la même source.Le président a mandaté un groupe de travail cet été chargé d'explorer des pistes de réflexion pour amender, si ce n'est réformer les programmes de la NSA. Les experts ont remis vendredi le fruit de leur travail à la Maison Blanche et M. Obama a l'intention de dévoiler des mesures à l'occasion d'un discours le mois prochain, a confirmé mardi son porte-parole, Jay Carney.La Maison Blanche a été contrainte à réagir face aux fracassantes révélations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant