«NS55», l'agent infiltré des Douanes, réclame 91 millions à l'État

le
0
Marc Fiévet, qui a purgé onze ans de prison pour trafic de drogue, estime avoir été lâché par l'administration et entend obtenir réparation.

Nom de code: agent NS55. Mission (confidentielle): «aviseur» hors norme des douanes ayant infiltré pendant six ans le marigot des «narcos» avant de purger onze années de prison pour trafic de drogue. Signe particulier: estime avoir été trahi par son administration au plus fort de la tempête et, au terme d'un imbroglio juridique, réclame la bagatelle de 91 millions d'euros de dommages et intérêts. Une somme astronomique, presque extravagante. À l'évidence, l'une des plus importantes jamais exigées par un «collaborateur occasionnel» de l'État.

Pourtant, «NS55», de son vrai nom Marc Fiévet, est sûr de son bon droit. À 68 ans, l'ex-«superindic» - même s'il n'aime guère ce qualificatif - veut être réhabilité. Pugnace, il mène son ultime combat devant le tribunal administratif de Paris, qui a examiné le 27 mars dernier s...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant