Novès : " Présenter un projet de jeu spectaculaire "

le , mis à jour à 19:00
0
Novès : " Présenter un projet de jeu spectaculaire "
Novès : " Présenter un projet de jeu spectaculaire "

Guy Novès était l'invité de Stade 2 ce dimanche. Il est revenu sur sa prise de fonctions au poste de sélectionneur de l'Equipe de France. Au menu : projet de jeu, staff, formation et jeunesse.

Guy Novès, pour qui le mandat à la tête de du XV de France commence ce dimanche 1er novembre était l’invité de Stade 2. Gérant sa communication et évitant le conflit, il a toutefois laissé transparaître quelques informations. Déjà, lorsqu’il esquive la question sur les possibles contrats fédéraux, il répond « mon travail, c’est de présenter un projet de jeu spectaculaire qui donne envie aux enfants et aux adultes ». Alléchant donc. Mais mesuré, à l’approche du premier match contre l’Italie dans le Six Nations : « Quand on a les joueurs seulement 4-5 jours avant un match, c’est compliqué de proposer un jeu ambitieux », tient à préciser Guy Novès.

L’importance du staff

Accompagné par l’entraîneur des avants Yannick Bru - déjà en place depuis 4 ans - et Jeff Dubois, fraîchement débarqué du Stade Français pour coacher les lignes arrière, le nouveau sélectionneur compte bien s’appuyer sur son entourage : « J’ai un véritable staff et je le ferai participer à la même hauteur que la mienne. Yannick Bru est une poutre maitresse de ce staff qui apportera ses compétences et son expérience », note Guy Novès.

La formation, réel problème français ?

C’est l’avis de l’ancien entraîneur du Stade Toulousain. Pas question d’évoquer le Top 14 : « C’est un championnat de très haut niveau. Le championnat français produit des joueurs de qualité qui peuvent rivaliser en Europe », atteste Guy Novès. Le vrai souci, ce serait la formation : « Le vrai problème, c’est la formation. En Nouvelle-Zélande, garçons et filles jouent tous les jours au rugby à l’école dès l’âge de cinq ans. L’avenir, c’est la formation ».

Les trois mois de préparation du XV de France, une erreur ?

C’est à moitié avoué. Reconnaissant que le dernier staff de Philippe Saint-André a tenté de faire de son mieux en essayant d’optimiser la préparation physique (et mental), il lâche discrètement : « Ce n’est pas sûr que j’aie la même approche ».

Un vent de jeunesse dans l’équipe ?

C’est ce que sous-entend Guy Novès à travers une déclaration : « On va essayer de perdre le moins de temps possible en mettant en place des joueurs qui représentent l’avenir du rugby français ». Le chantier est grand comme le sait et le revendique le nouveau sélectionneur. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il ne veut pas perdre de temps. Pour cela, il va se mettre au travail dès demain avec son nouveau staff, Yannick Bru et Jeff Dubois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant