Novès défend Plisson

le
0

Auteur d'une prestation ratée lors de la défaite des Bleus au pays de Galles, Jules Plisson peut compter sur le soutien de Guy Novès. Le manager des Bleus entend faire preuve de patience avec l'ouvreur parisien.

« J’ai fait des conneries. » A chaud, Jules Plisson ne cachait pas sa déception, la semaine passée, devant la presse après la défaite (19-10) du XV de France au Principality Stadium de Cardiff (ex-Millennium Stadium). Passé au travers, le demi d’ouverture des Bleus avait, il est vrai, des raisons de s’en vouloir. Avec d’une prestation ratée, en particulier dans le jeu au pied, le Parisien aux neuf sélections avait souffert de la comparaison avec son homologue gallois Dan Biggar, mais aussi avec François Trinh-Duc, auteur d’une bonne rentrée. « J’ai fait des erreurs, reconnaissait alors Plisson. J’ai eu des difficultés dans le jeu au pied, j’ai fait des petites bêtises mais, encore une fois, j’ai essayé de les mettre en difficulté. » Sans succès. Pour de nombreux observateurs, cette prestation ratée pourrait lui coûter sa place de titulaire contre l’Ecosse la semaine prochaine. Pour le moment, Guy Novès n’a officiellement rien tranché. Mais ne comptez pas sur le manager du XV de France pour tailler Plisson dans la presse. Au contraire.

« J’ai l’intention d’avoir le maximum de patience et de tolérance avec Jules Plisson, souligne l’ancien homme fort du Stade Toulousain dans les colonnes de Sud-Ouest vendredi. On ne peut pas lui demander d’avoir, à 24 ans, l’expérience d’un joueur de 28-30 ans, ou alors ce serait un phénomène. Jules apprend de ses fautes et progressera. Mais si ces paroles doivent vous faire déduire qu’il sera titulaire en Écosse ou l’inverse, je vous arrête tout de suite. Ce qui est certain, c’est que nous avons l’intention de nous appuyer sur deux ouvreurs, Jules et François (Trinh-Duc), tout simplement parce qu’on ne peut pas s’appuyer sur un seul. Même les Blacks ne comptaient pas seulement sur Carter. À la mêlée, c’est la même chose. ll y a Bézy et Machenaud mais nous comptons tout autant sur Morgan (Parra). Il n’est pas dans cette liste, mais il sera appelé s’il y a un blessé. »

En club, aussi, Plisson a évidemment pu compter sur le soutien de son staff. Et visiblement, il n’a rien perdu de son appétit selon Gonzalo Quesada avant le déplacement des champions de France à Pau. « J'ai beaucoup discuté avec Jules, raconte le directeur sportif du Stade Français. Je l'ai senti avec encore plus d'envie. Il sentait qu'il n'avait pas fait un bon match mais il souhaitait se rattraper dès lundi à l'entraînement. Je l'ai senti très bien dans la semaine. Il amène cette énergie très positive. Franchement, il a eu plus de mal à faire la bascule avant d'affronter que Brive. Là, il avait envie de retoucher le ballon pour se laver les idées avec ses potes de clubs. » Il sera temps ensuite de retrouver les Bleus à Marcoussis dimanche, une semaine avant le déplacement à Murrayfield. Sans rien changer à son état d’esprit. Et Guy Novès de prévenir : « Je veux que l’insouciance reste, que les joueurs gardent une liberté d’action. Et je compte être patient sur ce point. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant