Novak Djokovic : " Un certain nombre de choses que j'aurais pu mieux faire "

le , mis à jour le
0
Novak Djokovic : " Un certain nombre de choses que j'aurais pu mieux faire "
Novak Djokovic : " Un certain nombre de choses que j'aurais pu mieux faire "

Vainqueur de Thomaz Bellucci (7-5, 6-3) au 2eme tour du Masters 1000 de Bercy, Novak Djokovic reconnait qu'il a eu des difficultés à s'adapter à la surface lente et aux nouvelles conditions, mais se satisfait d'avoir gagné et de jouer un Français jeudi.

Novak Djokovic, est- ce le court le plus lent en indoor sur lequel vous n’avez jamais joué ?
Je ne me souviens pas très, très bien par rapport à d'autres tournois en indoor, s'il était plus rapide ou plus lent. A part Paris et Londres, depuis quatre ans je n'ai pas joué dans d'autres tournois indoor. Mais ça ressemble beaucoup à la surface de Londres, je trouve qu'elle est assez bonne. Elle est peut-être légèrement plus lente, le slice rebondit moins. Et pour les coups liftés, le rebond est un peu plus haut. En tout cas, Bellucci aime ce genre de conditions. Il arrive à bien lifter sa balle, du coup droit surtout. Ce n'était pas facile pour moi de faire beaucoup de points gagnants. Il couvrait très bien le court. Il avait une grande envergure, c'était un bon test. Premier match indoor pour moi, avec toutes ces nouvelles installations, les nouvelles couleurs du court. Il m'a fallu un peu de temps pour m'y habituer. C'était assez différent de tout autre tournoi en extérieur sur lequel j'ai pu jouer. Il y a un certain nombre de choses que j'aurais pu mieux faire ce soir. Mais dans l'ensemble, le match était solide. J'ai joué contre un adversaire bien en forme, qui jouait bien, et qui m'a rendu la tâche un peu difficile. Mais c'était un bon test.

L'année a été longue. Le feu est-il toujours aussi vif à ce stade de la saison ?
Ce sont des moments pour lesquels on travaille. Si je me mets en position de venir à ce tournoi, ça veut dire que je me prépare et que je veux jouer. J'ai toujours été responsable vis-à-vis de moi-même, vis-à-vis des autres, vis-à-vis de mon équipe et vis-à-vis de tous ceux qui viennent me voir jouer. C'est aussi simple que ça ! Recommencer à partir de zéro à chaque tournoi, se remotiver, retourner sur le court, travailler certains compartiments de jeu, ce n'est pas facile, surtout après une longue saison comme cette année. Mais j'adore le tennis, j'adore la vie que je mène, j'adore faire la compétition, aller sur le court, repousser mes limites pour voir jusqu'où je peux aller et si je peux jouer encore mieux, je l’ai toujours présent à l'esprit.

Vous connaissez Gilles assez bien, mais que savez-vous de Benoit Paire ? Vous pourriez éventuellement tomber contre lui jeudi.
Si je ne me trompe pas, nous n'avons joué qu'une fois l'un contre l'autre, c'était à Cincinnati. C’est l’un des plus beaux revers à deux mains du circuit. Il est beau à voir jouer. Il aime se déplacer vite. Il aime jouer vite, surtout sur ses jeux de service. C'est vraiment un des rares joueurs que l'on voit éviter de jouer son coup droit pour frapper du revers ! C'est un très beau coup. Je crois que ça lui a permis, par exemple, d'aller en finale à Tokyo, de battre de très bons joueurs. Je crois que cette saison était la meilleure de sa carrière. C'est un joueur régulier, qui joue bien. Aujourd'hui, il est tout à fait en position d'être très compétitif au plus haut niveau. Quant à Gilles, c'est un joueur très particulier, qui fait très peu d'erreurs. Il utilise souvent le rythme de l'adversaire à son avantage. Je connais les deux joueurs. Je connais un peu mieux Gilles, mais l'un ou l'autre, ce sera un joueur français qu'il faudra jouer à domicile. Je sais à quoi m'attendre, ce n'est pas la première fois. En tout cas, je suis impatient d'y être.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant