Nouvelles violences imputées à Boko Haram au Nigeria, 17 tués

le
0

MAIDUGURI, Nigeria, 26 octobre (Reuters) - Des activistes présumés de Boko Haram ont tué au moins 17 personnes et en ont enlevé plusieurs dizaines d'autres dans une série d'attaques menées dans le centre de l'Etat de Borno dans le nord-est du Nigeria. Les violences se sont produites jeudi et interviennent en dépit de l'annonce d'un cessez-le-feu par le gouvernement nigérian alors que se poursuivent au Tchad des négociations avec les insurgés islamistes. "Dix-sept personnes ont été tuées par des assaillants après les dernières attaques contre la communauté Ndongo, jeudi", a dit Alhaji Shettima Maina, chef du gouvernement local du district de Mafa. "Nous avons enterré les restes des victimes vendredi à Mafa". Les responsables nigérians et tchadiens ont imputé ces violences à des factions dissidentes de Boko Haram et à des bandits se faisant passer pour des membres de la secte. Ces responsables des deux pays ont affirmé être confiants de parvenir à un accord avec les islamistes afin de mettre un terme au conflit et obtenir la libération de quelque 200 lycéennes enlevées en avril. Les récentes violences laissent planer un doute sur la possibilité de parvenir à un compromis. Selon Maina, une trentaine de jeunes ont été enlevés au cours des derniers jours. "Quand ils s'en prennent à une communauté, ils enlèvent tous les garçons âgés de 13 ans et plus et ils les emmènent dans leurs repaires", a raconté le responsable. (Lanre Ola; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant