Nouvelles suppressions d'emplois à PSA Rennes en 2014

le
1
PSA POURRAIT SUPPRIMER DES EMPLOIS À RENNES
PSA POURRAIT SUPPRIMER DES EMPLOIS À RENNES

RENNES (Reuters) - L'usine PSA Peugeot Citroën de Rennes-La Janais, qui vient de boucler un plan de suppression de 1.400 postes, pourrait se séparer de 279 salariés supplémentaires en 2014, a déclaré le syndicat CFDT dans un communiqué.

Malgré un effectif ramené à Rennes à quelque 3.900 personnes à l'issue du plan social engagé en 2013 dans le cadre de la restructuration du groupe, "on nous annonce encore un sureffectif de 279 personnes en 2014", ajoute le syndicat. "Sans un complément de charge de production, la spirale de suppression d'emplois va continuer."

La direction du site, qui s'est félicitée mercredi d'avoir trouvé des solutions sur la base du volontariat pour les 1.400 salariés qui vont quitter l'usine, a confirmé qu'il y avait encore des "déséquilibres d'effectifs sur certains postes", sans vouloir citer de chiffre sur d'éventuelles suppressions.

Dans l'attente de la production d'un nouveau véhicule en 2016 à Rennes, le site, où sont fabriqués la 508 et la C5, table sur la stabilité voire une amélioration du marché de l'automobile et "une évolution de gamme" pour la 508, pour maintenir la charge de travail.

Parmi les 1.400 départs enregistrés ces derniers mois, environ 600 salariés ont bénéficié de reclassements externes, 550, proches de la retraite, sont partis dans le cadre de "congés seniors", environ 130 ont fait l'objet d'un reclassement interne et une centaine vont créer ou reprendre une entreprise.

Une entrée de l'Etat au capital est un scénario étudié par le constructeur avec une entrée parallèle du constructeur chinois Dongfeng Motor.

Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 le mercredi 15 jan 2014 à 13:43

    Cela n'est que logique et bon sens.