Nouvelles révélations sur la mort Ben Laden

le
0
Selon Seymour Hersh, l'assaut donné le 2 mai 2011 par les Américains ne se serait pas déroulé comme le scénario écrit par la Maison-Blanche.
Selon Seymour Hersh, l'assaut donné le 2 mai 2011 par les Américains ne se serait pas déroulé comme le scénario écrit par la Maison-Blanche.

Il est coutumier du fait. Seymour Hersh, vétéran du journalisme d'investigation américain a jeté un nouveau pavé dans la marre en publiant un rapport sur la mort d'Oussama Ben Laden. Dans ce document, le journaliste qui s'est vu décerner le prix Pulitzer en 1970 pour sa couverture de la guerre du Vietnam, en particulier la révélation du massacre de My Lai perpétré en 1968 par l'armée américaine contre des centaines de civils, assure que la version défendue par la Maison-Blanche est fausse. "C'est un énorme mensonge, il n'y a pas un seul mot de vrai", dit-il. L'ancien journaliste de New York Times cite d'anciennes sources du renseignement américaines et pakistanaises, aussi bien que des Navy Seals. "La Maison-Blanche maintient toujours que la mission était une affaire cent pour cent américaine, et que les généraux supérieurs de l'armée du Pakistan et de l'agence d'intelligence d'Inter-services (ISI) n'ont pas été prévenus de l'incursion. C'est faux. " Faux encore, selon lui, le fait que les deux leaders militaires les plus hauts gradés du Pakistan - le général Ashfaq Parvez Kayani, et le général Ahmed Shuja Pasha, directeur général de l'ISI - n'étaient pas au courant de la mission des États-Unis. Récompense D'après Hersh, la tête pensante d'Al-Qaïda était le prisonnier de l'ISI depuis 2006 qui le gardait assigné à résidence et acceptait des fonds de l'Arabie saoudite pour assurer sa captivité. La CIA aurait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant