Nouvelles purges dans la police en Turquie

le
0
    ISTANBUL, 11 octobre (Reuters) - Les purges lancées par les 
autorités turques depuis le coup d'Etat manqué du 15 juillet se 
poursuivent et un procureur a ordonné mardi l'arrestation de 125 
policiers, rapporte l'agence de presse officielle Anatolie. 
    Il leur est reproché des liens ou des sympathies avec les 
réseaux du prédicateur Fethullah Gülen, qui vit en exil aux 
Etats-Unis et que le président Recep Tayyip Erdogan accuse 
d'avoir fomenté la tentative de putsch. 
    Les suspects ont été identifiés, explique le procureur 
d'Istanbul cité par l'agence de presse Dogan, parce qu'ils ont 
utilisé une application de smartphone lancée en 2014 qui 
s'appelle ByLock. 
    Les services de renseignement turcs disent, grâce à cette 
application basée sur un logiciel peu perfectionné, avoir pu 
identifier 56.000 membres du "réseau clandestin" de Gülen.  
    Au cours des trois derniers mois, les purges d'Ankara ont 
visé plus de 100.000 personnes, fonctionnaires, enseignants, 
juges, procureurs ou autres. Plus de 32.000 personnes ont été 
emprisonnées. 
 
 (Ayla Jean Yackley, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant