Nouvelles poursuites pour corruption au sein du pouvoir chinois

le
0
    PEKIN, 31 décembre (Reuters) - Un ancien vice-ministre 
chinois de l'Environnement va être poursuivi pour avoir accepté 
des pots-de-vin dans l'exercice de ses fonctions, a annoncé 
jeudi l'organe chargé de la lutte contre la corruption au sein 
du Parti communiste (PCC). 
    Selon la Commission centrale pour l'inspection 
disciplinaire, qui enquête depuis juillet dernier, Zhang Lijun, 
qui a été ministre entre 2008 et 2013, a accepté des cadeaux en 
échange de promotions et a profité de sa fonction pour les 
intérêts commerciaux de membres de sa famille et de sociétés non 
spécifiées. 
    Il a été radié du PCC et son dossier a été transmis aux 
autorités judiciaires, indique la Commission centrale, ce qui 
signifie qu'il va être poursuivi. 
    En Chine, les tribunaux sont contrôlés par le PCC et ne 
contesteront pas ces accusations. 
    L'ancien vice-ministre n'a pu être joint. On ne sait pas 
s'il dispose d'un avocat. 
    La détérioration de l'environnement est une question 
sensible en Chine. La pollution, des usines notamment, suscite 
des protestations par milliers chaque année. 
    Depuis son entrée en fonction il y a trois ans, le président 
chinois Xi Jinping a lancé une vaste opération de lutte contre 
la corruption, qui a fait de nombreuses victimes au sein du 
pouvoir. Zhou Yongkang, l'ex-chef des services de sécurité, a 
été condamné en novembre à 12 ans de prison.   
     
 
 (Ben Blanchard; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant