Nouvelles négociations de paix sur le Yémen à la fin octobre

le
0

DUBAI, 19 octobre (Reuters) - L'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a annoncé qu'une nouvelle séance de négociations pour mettre fin à des mois de conflit dans le pays de la péninsule arabique débuterait à Genève à la fin du mois. A l'issue d'un entretien avec le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi, qui vit en exil en Arabie saoudite, Ismail Ould Cheikh Ahmed a écrit dimanche soir sur sa page Facebook qu'il était parvenu à convaincre toutes les parties de participer à une nouvelle séance de discussions. Une précédente séance de dialogue entre le gouvernement yéménite et les Houthis a tourné court en juin dernier, en raison principalement de divergences sur la mise en oeuvre de la résolution 2216 du Conseil de sécurité des Nations unies, en vertu duquel les rebelles chiites doivent se retirer des grandes villes qu'ils ont prises au cours de l'année écoulée. Selon l'agence de presse progouvernementale sabanew.net, l'émissaire a transmis à Mansour Hadi une lettre l'informant que les Houthis avaient formellement accepté la résolution de l'Onu. Le gouvernement yéménite a fait savoir dès dimanche qu'il acceptait de participer à des discussions de paix avec les rebelles houthis et les partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, organisées sous l'égide de l'Onu. ID:nL8N12I0NC Le Yémen est en proie depuis l'an dernier à une guerre entre les miliciens chiites hnuouthis, appuyés par les partisans de Saleh, et les fidèles du président Abd-Rabbou Mansour Hadi soutenus par une coalition conduite par l'Arabie saoudite. Au moins 5.400 personnes ont été tuées depuis le début, fin mars, des frappes de la coalition menée par l'Arabie saoudite contre les insurgés. (Mohammed Ghobari, William Maclean; Guy Kerivel et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant