Nouvelles manifestations spontanées de policiers en France

le
2
    PARIS, 19 octobre (Reuters) - De nouvelles manifestations 
spontanées de policiers se sont déroulées dans la nuit de mardi 
à mercredi dans plusieurs villes de France, au lendemain d'une 
première manifestation sauvage inédite sur les Champs-Elysées, 
condamnée par les autorités.  
    Les manifestants reprochent au Premier ministre Manuel Valls 
et au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de multiplier 
les déclarations et de ne pas leur donner réellement les moyens 
humains et matériels d'exercer leurs missions. 
    Ce mouvement, rare car organisé hors de tout cadre syndical, 
survient dix jours après une attaque au cocktail Molotov contre 
deux patrouilles de police à Viry-Châtillon (Essonne) qui a 
grièvement blessé un policier.  
    Brandissant des pancartes "Solidarité avec nos collègues", 
plusieurs centaines de policiers se sont rassemblés dans la 
soirée à Evry (Essonne) où une réunion se tenait entre le 
directeur général de la police nationale Jean-Marc Falcone et 
les chefs de brigade et de brigade anticriminalité du 
département. 
    La manifestation s'est tenue dans un contexte tendu. La 
voiture de Jean-Marc Falcone, qui a dénoncé mardi le 
"comportement inacceptable" des policiers ayant manifesté et a 
annoncé l'ouverture d'une enquête, a quitté les lieux sous les 
huées et sous les appels à la démission.     
    "On en a gros sur la patate, on a des collègues qui ont 
failli y rester, qui ont cramé", a dit un des manifestants à BFM 
TV. "Il y a des collègues qui ont fait un petit mouvement, somme 
toute sympathique (ndlr, sur les Champs-Elysées), il n'y a eu 
aucun dégâts, et derrière la réponse c'est enquête, IGPN 
(l'inspection générale de la police nationale), sanctions".    
    A Marseille, une centaine de policiers en tenue, regroupés 
dans une quarantaine de voitures de service, se sont rassemblés 
dans la nuit sur le Vieux Port pour exprimer leur "protestation 
et leur solidarité" après l'attaque dans l'Essonne.  
    Des manifestations se sont également tenues à Nice et à 
Toulouse.  
 
 (Marine Pennetier, avec Jean-François Rosnoblet à Marseille, 
édité par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a un mois

    Droumaguet OF19/10/16 " Les agresseurs ne se sont pas contentés de brûler des voitures, ils ont délibérément chercher à brûler leurs occupants ...On peut parler de tentative d'assassinat .....cet acte criminel à un caractère barbare..... On se souvient de ce pilote jordanien enfermé dans une cage et brûle vif par les tueurs de Daech . C'est la même barbarie" CASENEUVE LES APPELLE DES SAUVAGEONS !!! Un irresponsable au ministère de l'intérieur.

  • bordo il y a un mois

    Soutien aux policiers. Ils sont les premiers à souffrir du bavardage gouvernemental jamais suivi d'action.