Nouvelles manifestations prévues contre Trump, pour le 5e jour

le
0
 (Actualisé avec nouvelles manifestations prévues) 
    par Alexander Besant et Olga Grigoryants 
    NEW YORK/LOS ANGELES, 13 novembre (Reuters) - De nouvelles 
manifestations sont prévues ce dimanche dans différentes villes 
des Etats-Unis, pour la cinquième journée consécutive, contre 
l'élection du républicain Donald Trump à la présidence. 
    Des rassemblements étaient annoncés pour ce dimanche 
après-midi notamment à New York et à Oakland en Californie. 
    Aux cris de "pas mon président" et "l'amour triomphe de la 
haine", plusieurs milliers de manifestants sont descendus dans 
la rue samedi pour protester contre l'élection de Donald Trump. 
    Les rassemblements les plus importants de samedi ont eu lieu 
à New York, Los Angeles et Chicago.  
    Les organisateurs dénoncent les mesures promises par le 
président élu pour limiter l'immigration et stigmatiser les 
musulmans. Ils rappellent aussi les accusations d'agressions 
sexuelles dont fait l'objet le magnat de l'immobilier 
new-yorkais. 
    A New York, plusieurs milliers de personnes ont remonté 
samedi la  Cinquième Avenue, pour arriver au pied de la Trump 
Tower, la tour construite par le milliardaire et qui lui sert de 
domicile.  
    A Los Angeles, plusieurs milliers de personnes se sont 
retrouvées sous les palmiers du parc MacArthur avant de prendre 
le chemin du centre. "Dump Trump" ("Ejectez Trump") et 
"Minorities Matter" ("Les minorités, ça compte") pouvait-on lire 
sur certaines pancartes. 
    A Portland, non loin de San Francisco, la police dit avoir 
arrêté samedi soir plus de 20 personnes, alors que les 
manifestants lançaient des pétards et des bouteilles en 
direction des forces de l'ordre et refusaient de se disperser.  
    Donald Trump s'est plaint dimanche sur son compte Twitter de 
la couverture que lui a réservé jusqu'à présent le New York 
Times, la jugeant "très médiocre et très inexacte". 
    "Le @nytimes a adressé à ses abonnés une lettre s'excusant 
pour sa MAUVAISE couverture à mon égard. Je me demande s'ils 
changeront, mais j'en doute!", a écrit Trump sur Twitter. 
    Le journal publie dans ses éditions de dimanche une lettre 
de deux de ses dirigeants, Arthur Sulzberger et Dean Baquet, 
qui, sans s'excuser, remercient les lecteurs pour leur fidélité 
et se demandent comment les entreprises de presse ont 
sous-estimé le soutien à Donald Trump. 
     
 
 (Avec Jane Ross à Los Angeles et Brendan O'Brien à Milwaukee; 
Danielle Rouquié et Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant