Nouvelles manifestations anti-Trump dans plusieurs villes US

le
0
 (Actualisé avec manifestations) 
    par Alexander Besant et Olga Grigoryants 
    NEW YORK/LOS ANGELES, 12 novembre (Reuters) - Des 
manifestants se sont à nouveau rassemblés samedi dans plusieurs 
grandes villes des Etats-Unis pour dénoncer l'élection du 
candidat Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, affirmant 
que son programme politique constituait une menace pour les 
libertés publiques. 
    Plusieurs milliers de personnes se sont réunies sur la 
Cinquième Avenue à New York, devant la Trump Tower, résidence du 
milliardaire, en chantant le slogan "pas mon président !" ("Not 
my president !") 
    "Nous sommes horrifiés par le fait que le pays ait élu un 
misogyne et un raciste incroyablement non-qualifié sur un 
programme qui est totalement haineux", a commenté Mary 
Florin-McBride, banquière new-yorkaise à la retraite brandissant 
une pancarte avec l'inscription "pas de fascisme en Amérique". 
    Des rassemblements ont également eu lieu à Chicago et à Los 
Angeles où plusieurs milliers de protestataires se sont 
retrouvés sous les palmiers du parc MacArthur avant de prendre 
le chemin du centre-ville. 
    Samedi matin, environ 100.000 personnes indiquaient sur 
Facebook qu'elles comptaient participer ou qu'elles étaient 
intéressées par les rassemblements anti-Trump à New York, 
Chicago et Los Angeles.  
    Quelques heures avant le début des rassemblements, un 
manifestant à Portland dans l'Oregon a été blessé par balle. Ses 
jours ne sont pas en danger. La police est à la recherche du 
suspect. 
    Les organisateurs espèrent continuer sur leur lancée de ces 
derniers jours. Ils devraient continuer à dénoncer les mesures 
promises par le président élu pour limiter l'immigration et 
stigmatiser les musulmans. Ils devraient aussi rappeler les 
accusations d'agressions sexuelles dont fait l'objet le magnat 
de l'immobilier new-yorkais. 
    "Il est temps de s'unir et de lutter contre Donald Trump et 
ce qu'il veut faire à ce pays", lancent les organisateurs sur 
Facebook en annonçant le rassemblement de samedi au Park 
MacArthur à Los Angeles. 
    "Malgré nos différences, nous devons nous unir pour empêcher 
LA HAINE de diriger ce pays", disent de leur côté les 
organisateurs de New York à propos de la manifestation qui doit 
commencer à midi à Union square. 
    Les manifestations, qui ont commencé mardi soir après 
l'annonce de la victoire du candidat républicain, ont jusqu'ici 
été plutôt pacifiques. A Portland toutefois, les manifestants 
ont brisé des vitrines, laissé des graffitis et endommagé des 
voitures lors des heurts avec la police qui a eu recours aux gaz 
lacrymogènes et aux balles en caoutchouc pour les disperser. 
    Samedi, les organisateurs ont prévenu que la violence et les 
dégradations de biens ne seraient pas tolérées.     
 
 (Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant