Nouvelles insultes sexistes de Trump, cette fois contre Hillary Clinton

le
6
Nouvelles insultes sexistes de Trump, cette fois contre Hillary Clinton
Nouvelles insultes sexistes de Trump, cette fois contre Hillary Clinton

On le savait, Donald Trump ne craint pas d'être vulgaire. Le favori de la primaire républicaine américaine en a donné une nouvelle preuve lundi soir en s'attaquant violemment et personnellement à Hillary Clinton. Le milliardaire américain a notamment évoqué son écoeurement en imaginant la candidate démocrate... aux toilettes !

Donald Trump était en meeting lundi soir à Grand Rapids (Michigan) quand il a raconté aux milliers de partisans rassemblés sa réaction pendant le débat entre les trois candidats démocrates samedi. Après une pause publicitaire, l'émission a repris en direct sans Hillary Clinton. Celle-ci a rejoint son pupitre quelques secondes en retard, semble-t-il car les toilettes pour femmes étaient éloignées.

«Je regarde le débat et elle disparaît, où est-elle allée ?, fait mine de s'interroger le milliardaire. Je sais où elle est allée, c'est dégoûtant, je ne veux pas en parler. Non, c'est trop dégoûtant. Ne le dites pas, c'est dégoûtant, n'en parlons pas.»

Pour le milliardaire, Clinton «s'est fait mettre» par Obama

Coutumier des propos polémiques, notamment sur les musulmans, Donald Trump s'est aussi lancé dans des allusions graveleuses entre le président Barack Obama et Hillary Clinton, anciens rivaux lors des primaires du parti démocrate en 2008. «Elle allait le battre, elle était la favorite mais elle s'est fait mettre, elle a perdu», a-t-il déclaré.  Le verbe utilisé en version originale - «schlonged» - est dérivé d'un mot d'argot très vulgaire désignant le pénis.

Ce nouveau dérapage rappelle l'attaque proférée en août contre Megyn Kelly, une journaliste de Fox News qui l'avait selon lui maltraité durant le premier débat de la saison. «On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son... où que ce soit», avait-il déclaré en utilisant là encore une insinuation lourde de sens.

La remarque désobligeante de Donald Trump à l'égard de sa potentielle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 12 mois

    Suite : quand je vois Obama émettre des doutes sur l'utilité des ventes d' armes à feu (voire même de guerre) à l'american Citizen moyen ou bien vouloir mettre en place une sécurité sociale, je me demande vraiment s'il a jamais fréquenté le middle West ou le sud !!!!!! Je doit être plus connaisseur des US que lui.

  • frk987 il y a 12 mois

    Pour M9244933 : allez faire un séjour aux US, pas dans les grandes métropoles, mais dans l'Amérique profonde, là vous découvrirez que l'Europe c'est le pays des Bisounours magnifiquement représenté par le PS. Même Sarkozy est décrit comme un communiste.....ça vous donne le ton.

  • M9244933 il y a 12 mois

    Inquiétant quand-même qu'il obtiendrait environ un tiers d'intention de vote dans la première puissance mondiale.On a déjà vu d'autres cowboys à l'oeuvre, comme Bush en Irak. Et ce que ça donne comme catastrophe mondiale.

  • frk987 il y a 12 mois

    On peut penser ce que l'on veut des âneries proférées, là n'est pas le sujet. Mais aux US on peut TOUT DIRE sans être poursuivi, c'est ça la liberté d'expression. Les électeurs sont majeurs et n'ont pas besoin de la FAMEUSE justice pour leur indiquer : ça c'est bien, ça c'est mal.

  • M5319573 il y a 12 mois

    triste individu, grossier...espérons qu'il reste aux oubliettes....

  • delapor4 il y a 12 mois

    Enfin un peu d'air frais après 30 ans de politiquement correct.