Nouvelles crispations à Gibraltar

le
0
Le conflit opposant Madrid et Londres au sujet du territoire de Gibraltar s'est envenimé ces derniers jours, à cause de blocs de béton jetés en mer pour créer un récif artificiel.

Madrid

Des blocs de bétons provoquent la crispation des Espagnols, des Britanniques et des 30.000 habitants locaux autour d'un territoire de moins de 7 km2: Gibraltar. Madrid parle de «fin de la récréation», Londres menace de prendre «toutes les mesures possibles» et les autorités de la presqu'île dénoncent des «réminiscences du régime fasciste de Franco». L'enclave du Royaume-Uni à l'extrême sud de l'Espagne, serpent de mer des relations entre les deux pays depuis sa cession en 1713, connaît depuis une semaine une surenchère de déclarations patriotiques, de bombements de torse et de coups de menton.

À l'origine, la décision du gouvernement local de jeter à la mer 70 blocs de bétons hérissés de piques. Il s'agit, dit Gibraltar, de créer un récif artificiel pour ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant