Nouvelles ambitions cacaoyères au Cameroun

le
0

Commodesk - Les capacités de transformation locale de la fève de cacao vont augmenter au Cameroun, d'après le Conseil café cacao.

Le pays disposait jusqu'ici de deux chocolateries à Douala, celle de la Chococam (Chocolaterie du Cameroun) du groupe sud-africain Tiger Brands International et celle de Sic-Cacaos, filiale de Barry-Callebaut. Il s'enrichit de deux nouvelles unités, avec un projet local à Mbalmay (50 km de Yaoundé), d'une capacité de 12 tonnes par jour, et celui de la Compagnie chérifienne de chocolaterie, géré par Cameroon Investment Company (CIC).

L'Etat encourage les nouvelles implantations, en visant 300.000 tonnes de cacao transformées en 2020. L'investisseur marocain a annoncé qu'il réexporterait vers la région et le Maroc 70% de la production de pâte à tartiner (cacao et huile de palme), de son unité d'une capacité initiale de 5 tonnes par jour. L'usine de Douala servira de point de stockage.

5ème producteur mondial de fèves, le Cameroun compte tirer plus de valeur ajoutée de cette culture de rente. Il transforme jusqu'ici 2% de ses fèves, contre 10% chez le premier producteur mondial, la Côte d'Ivoire.

Des fonds sont également dévolus à la réglementation des circuits de commercialisation, pour parvenir comme en Côte d'Ivoire à un système de ventes à terme, associant les organisations de producteurs.

Le cacao représente 30% de la valeur des exportations de produits agricoles du Cameroun, 400 millions d'euros en 2010. La part du café s'est amenuisée, avec 35.000 tonnes exportées.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant