Nouvelle-Zélande : puissant séisme près de Wellington, pas de victimes

le
0
Nouvelle-Zélande : puissant séisme près de Wellington, pas de victimes
Nouvelle-Zélande : puissant séisme près de Wellington, pas de victimes

Un puissant séisme s'est produit vendredi en Nouvelle-Zélande, dans l'île du sud, près de la capitale Wellington, une secousse ressentie dans une grande partie du pays, mais qui n'a pas fait de victimes ni causé de gros dégâts selon un premier bilan. Le séisme était d'une magnitude de 6,5, a indiqué l'Institut géophysique américain (USGS), revoyant ainsi à la baisse sa première estimation, qui était de 6,8. Le tremblement de terre a eu lieu à 2h31 GMT, 4h31 en France, soit le début de l'après-midi en heure locale, dans le nord de l'île du sud, à cinq km à l'est de la bourgade de Seddon, a précisé l'USGS, qui n'a pas déclenché une alerte au tsunami. L'hypocentre était à 9,9 km de profondeur, soit proche de la surface.

La secousse a été ressentie depuis Christchurch, dans l'île du sud, jusqu'à Auckland, dans l'île du nord. La secousse, suivie par plusieurs répliques allant jusqu'à une magnitude de 5,7, a été très forte à Wellington, où les employés de bureau se sont précipités sous les tables pour se protéger. «Beaucoup de répliques. La ruche a tremblé comme de la gelée, mais tout est ok», a écrit le ministre du Développement économique Steven Joyce sur son compte Twitter, en faisant référence au parlement, surnommé «la ruche» par les Néo-Zélandais. «C'était assez dingue. J'étais assis dans ma voiture et je regardais les immeubles trembler comme des feuilles», a écrit pour sa part un habitant de Wellington, Juli Ryan, toujours sur Twitter.

L'aéroport de Wellington a fermé brièvement pour vérifier l'état des pistes, plusieurs trains ont été stoppés pour un examen des rails, mais la police n'a pas fait état de victimes ou de dégâts significatifs.

L'électricité a été coupée dans plusieurs endroits de l'île du sud. A la suite des répliques, les entreprises, commerces et bureaux ont donné l'après-midi aux employés dans la capitale, ce qui a provoqué d'importants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant