Nouvelle-Zélande : le bilan s'alourdit

le
0
VIDÉO - Le tremblement de terre, le plus meurtrier dans le pays depuis 80 ans, a fait au moins 75 morts, et 300 personnes manquent encore à l'appel. Il reste toutefois peu d'espoir de retrouver des survivants, a reconnu le premier ministre.

Des immeubles en ruines, des rues défoncées, des voitures fracassées par des piliers : au lendemain d'un terrible séisme, Christchurch, la deuxième plus grande ville de Nouvelle-Zélande, ressemblait mercredi à un champ de bataille. Le tremblement de terre qui a secoué la ville à 0h50 heure de Paris mardi affiche un lourd bilan humain : 75 morts et quelque 300 disparus, selon le maire Bob Parker. Avec le temps qui passe, l'espoir de retrouver des survivants s'affaiblit. Jeudi matin (mercredi soir en France), le premier ministre John Key a avoué que les sauveteurs ne recevaient plus de signes de vie.

» ZAPPING VIDÉO - Christchurch après la catastrophe :

La player a utiliser par défaut dans les articles du figaro.fr pour export FB brightcove.createExperiences();

D'une magnitude de 6,3, le séisme doit l'importance des dégâts à sa localisation : à 5 km de Christchurch et seulement 4 km de profondeur. La ville et sa région viennent de connaître «l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant