Nouvelle-Zélande : Dan Carter, l'adieu rêvé

le
0
Nouvelle-Zélande : Dan Carter, l'adieu rêvé
Nouvelle-Zélande : Dan Carter, l'adieu rêvé

112. Samedi soir, Dan Carter a enfilé le maillot des All Blacks pour la 112eme fois de sa carrière. Excellent contre l'Australie, le demi d'ouverture néo-zélandais a conquis un deuxième titre de champion du monde. Il peut maintenant s'en aller l'esprit tranquille...

Dimanche matin, la question méritera d’être posée : Dan Carter est-il le meilleur joueur de l’histoire de la Coupe du monde ? Soutenir la comparaison à Jonny Wilkinson, Serge Blanco ou encore Jonah Lomu est déjà un exploit. Mais à 33 ans, Dan Carter est clairement entré dans une autre dimension samedi soir à Twickenham. Car pour sa 112eme et dernière sélection, le futur joueur du Racing 92 a été tout simplement héroïque.

Un drop de génie

Auteur de dix-neuf des trente-quatre points des Blacks contre l’Australie, l’ancien Perpignanais a surtout marqué les esprits en libérant ses coéquipiers en fin de match. Alors que les Wallabies semblaient en passe de revenir à hauteur des futurs champions du monde, Carter a sorti de sa botte un drop venu d’ailleurs. De quarante mètres et sans aucun temps de préparation, l’ouvreur néo-zélandais a réussi à envoyer le ballon entre les perches, sans que celui-ci ne dévie d’un centimètre de sa trajectoire. Le tournant d’un match au cours duquel Dan Carter ne s’est jamais laissé submerger par l’émotion. Il y avait pourtant de quoi. « Vous savez Dan Carter c’est un grand. Faire ce qu’il a fait ce soir… C’est assez extraordinaire d’avoir été capable de faire une telle démonstration », a salué son sélectionneur Steve Hansen en conférence de presse, un brin d’admiration dans la voix.

Carter : « C’est juste un rêve »

Au Racing 92, il empochera un million d’euros par saison. Mais après une telle dévotion à son équipe nationale, personne ne lui en tiendra rigueur au pays des Kiwis. « Finir sur une note aussi élevée, c'est juste un rêve, souriait Carter après la finale. Il y a deux ans je ne pouvais pas imaginer être ici devant vous à raconter une victoire en finale de la Coupe du monde. J'ai eu une carrière formidable, je suis très fier de ce que j'ai accompli pendant toutes ces années avec cette équipe. Mais il est temps de passer à autre chose. » Avec ces dix-neuf nouvelles unités samedi, son record de points inscrits sur la scène internationale s’élève maintenant à 1598. Juste monstrueux…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant