Nouvelle tentative de relance du processus de paix à Kaboul

le
0
    KABOUL, 18 janvier (Reuters) - L'Afghanistan, le Pakistan, 
la Chine et les Etats-Unis ont repris lundi à Kaboul leurs 
discussions censées ouvrir la voie à règlement du conflit avec 
les taliban, qui gagnent du terrain depuis le retrait du gros 
des forces étrangères, fin 2014.  
     La milice islamiste, dont le territoire n'a jamais été 
aussi étendu depuis le renversement de son régime, fin 2001, ne 
participe pas aux négociations, ce qu'a déploré le ministre 
afghan des Affaires étrangères.  
    L'absence des taliban, a déclaré Salahuddin Rabbani à 
l'ouverture des discussions, "va les isoler un peu plus aux yeux 
des Afghans".  
    Les quatre délégations s'étaient déjà réunies lundi dernier 
à Islamabad pour tenter de relancer le fragile processus de paix 
interrompu l'année dernière par l'annonce de la mort, deux ans 
plus, tôt du fondateur des taliban, le mollah Omar, qui a donné 
lieu à une bataille de succession. 
    Désigné en juillet à la tête du mouvement, le mollah Akhtar 
Mansour s'est montré disposé à participer à des négociations, 
contrairement au groupe dissident dirigé par le mollah Mohammad 
Rasool Akhund, qui refuse de se joindre à des pourparlers dans 
lesquels le Pakistan jouerait le moindre rôle. 
 
 (Andrew MasAskill, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant