Nouvelle sanction de 5 milliards de dollars contre Goldman Sachs

le
6
Goldman Sachs a annoncé être parvenu à un accord avec les régulateurs financiers américains dans le cadre des litiges liés à l'éclatement de la bulle des subprimes.
Goldman Sachs a annoncé être parvenu à un accord avec les régulateurs financiers américains dans le cadre des litiges liés à l'éclatement de la bulle des subprimes.

Au sommet de la bulle immobilière aux États-Unis dans les années 2005-2007, la banque d’affaires avait commercialisé des produits titrisés liés à des prêts hypothécaires.

Alors que de plus en plus d’observateurs craignent l’explosion d’une nouvelle crise financière, les dégâts causés par les banques lors de la précédente n’en finissent pas d’être réparés. Goldman Sachs a ainsi annoncé, jeudi 14 janvier, être parvenu à un accord avec les régulateurs financiers américains dans le cadre des litiges liés à l’éclatement de la bulle des subprimes, ces crédits hypothécaires souscrits par des emprunteurs insolvables, à l’origine de la dépression de 2008. La banque d’affaire a accepté de verser un total de plus de 5 milliards de dollars (4,6 milliards d’euros) pour stopper les poursuites dont elle faisait l’objet.

L’affaire remonte à 2005-2007, au sommet de la bulle immobilière aux États-Unis. Goldman Sachs avait commercialisé des produits titrisés liés à des prêts hypothécaires. La technique de la titrisation permet de transformer des créances en produits financiers, qui sont ensuite émis sur le marché des capitaux. Lorsque les prix de l’immobilier se sont effondrés, les investisseurs ont vu fondre la valeur de ces produits, entraînant pour eux de lourdes pertes. Des pratiques qui violent les lois fédérales en matière de crédit.

A titre de sanction, Goldman Sachs s’est vu infliger une amende d’un montant 2,38 milliards de dollars, à laquelle s’ajoute le versement de 875 millions qui serviront à indemniser les consommateurs lésés. Par ailleurs, la banque devra consacrer 1,8 milliard au financement de travaux de réhabilitation de logements, à la res...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr



Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.mabire il y a 11 mois

    5? il manque 1 voir 2 zero à la vu des préjudices causés!

  • y.batard il y a 11 mois

    vite, vite ! supprimons l'argent liquide pour que celui-ci ne soit plus que détenu au travers de ces entités financières toutes plus vertueuses les unes que les autres et qui oeuvrent au bien commun.Non, mieux, poursuivons la vassalisation déjà fort avancée de la France en faveur des USA au travers de cette magnifique création que l'UE ! Ah, quel beau monde les gouvernants, courageux et pugnaces, favorisent pour leurs concitoyens. Vive l'âge d'or à venir et le progrès toujours en marche !

  • bearnhar il y a 11 mois

    Ainsi les Américains eux-mêmes alignent GS, tandis que l'UE pour présentation des comptes Grecs falsifiés dont nous payons encore les pots cassés par milliards, jamais !! Le peuple n'est pas défendu, venez ensuite vous plaindre du vote populiste.

  • stricot il y a 11 mois

    Ce que j'adore c'est que ces amendes negociees permettent aux Groupes concernes de dire qu'ils ne sont pas reconnus coupable de "wrongdoing". J'ai paye 5 milliards mais je ne serai pas poursuivi et la justice ne me donnera jamais tort. Et Sarko qui reve d'importer le modele judiciaire US en France...

  • M1945416 il y a 11 mois

    et les sanction européenne contre ces groupes US , qui ont plongé le monde dans une crise terrible?? il y a pas ? pourtant les US se gênent pas pour rançonner nos groupes : bnp, crédit agricole, alstom, qui a été vendu après cette amende record ; a un groupe deviné ? US bien sur

  • fquiroga il y a 11 mois

    Mais toujours pignon sur rue......et sanctions bien en dessous des dommagés causés. Combien de dirigeants en prison?????