Nouvelle saignée pour la gestion collective française en 2013

le
0

(NEWSManagers.com) - La rechute. Dans son bilan annuel sur la gestion collective en France, Europerformance a Six Company annonce un recul de 17,2 milliards d'euros des actifs gérés par les OPCVM de droit français en 2013, à 755,6 milliards d'euros.

D'une année à l'autre, la baisse de l'ensemble atteint 2,2 %, tandis qu'en 2012, les actifs gérés par les fonds de droit français avaient progressé de 5 %. Par rapport au plus haut atteint en 2007, à 951 milliards d'euros, la gestion collective affiche encore un repli de l'ordre de... 30 %. Et ce, en dépit d'un effet performance de 46 milliards d'euros généré l'an dernier par la très bonne tenue des marchés d'actifs risqués.

En détail, le marché de la gestion collective a enregistré une nouvelle décollecte globale de 56,8 milliards d'euros. C'est nettement plus qu'en 2012 où les rachats nets avaient atteint 9,9 milliards d'euros. En outre, il s'agit de la sixième année de sorties nettes en... sept ans.

Les actifs de court terme ont joué un rôle prépondérant : à eux seuls, ils sont responsables d'une baisse de 42,4 milliards d'euros, en lien avec des taux à des niveaux toujours très bas. Toujours selon l'étude d' Europerformance, la décollecte des fonds de trésorerie de 44,6 milliards d'euros n'a pas pour autant servi la classe obligataire, en proie à des anticipations de remontée des taux. Dans son ensemble, les fonds de cette nature ont perdu en net 723 millions d'euros en 2013, en dépit d'un effet performance de 2 milliards d'euros. A titre de comparaison, la classe d'actifs qui avait fait l'objet d'une demande soutenue en 2012 avait attiré 8,4 milliards d'euros.

Du côté des fonds actions, la décollecte est de l'ordre de 3,3 milliards d'euros, plutôt limitée au regard des rachats enregistrés par la classe d'actifs depuis 2 ans, mais très décevante en comparaison du niveau élevé des performances qui ont représenté un effet marché de 32,6 milliards. C'est l'un des grands paradoxes de cette année qui montre la frilosité des investisseurs alors que les fonds de cette nature ont été performants. Pire, il s'agit d'une spécificité française dans la mesure où selon les données de l'EFAMA arrêtées en fin de 3ème trimestre, les fonds de droit luxembourgeois et irlandais, pour ne citer que les marchés les plus dynamiques, ont collecté en net respectivement 35 milliards d'euros et 23,5 milliards d'euros, et ont ainsi largement profité d'un retour des investisseurs sur la classe d'actifs.

L'an dernier, les investisseurs sont également restés acheteurs de fonds d'obligations convertibles. Ils ont réuni une demande annuelle de 1,3 milliard d'euros auquel s'ajoute un effet performance de 1,4 milliard. A l'inverse, les fonds diversifiés n'ont pas fait de miracle. La lente érosion constatée depuis 2007 s'est poursuivie. Mais si dans l'ensemble les rachats nets ont atteint 3,9 milliards, il convient de distinguer les fonds à vocation prudente de ceux à la nature plus dynamique. Les fonds à dominante taux ont enregistré un retour " significatif" d'investisseurs pour un milliard d'euros alors que les fonds à dominante actions et les fonds d'allocation mixte ont été sujets à des rachats. " En marge, les fonds à Horizon semblent toujours avoir du mal à convaincre" , ajoute Europerformance.

Compte tenu de l'ensemble de ces résultats, la structure de l'encours de la gestion collective évolue en 2013. Principalement en raison des changements induits par les rachats de la gestion monétaire et l'effet marché très largement positif des classes d'actifs risqués. Les fonds de trésorerie rassemblent désormais une part de 40% des encours de gestion collective, contre 43% l'an passé et un pic de 51% atteint en 2009. La part des classes d'actifs risqués progresse mécaniquement avec, en particulier, un encours des fonds actions représentant désormais une part de 25% du marché contre 22 % en 2012. Pour leur part, les fonds obligataires représentent 11% du marché, contre 10% un an plus tôt. Les autres classes d'actifs de long terme maintiennent peu ou prou leur position sur un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant