Nouvelle ruée sur les emprunts d'État français

le
0

(lerevenu.com) - Avant même que soient connues les détails du nouveau plan de soutien monétaire de la Banque centrale européenne aux États les plus affaiblis de la zone euro, une orientation baissière des taux d'intérêt s'était installée, même en Espagne. Le Trésor français en a pleinement bénéficié pour ses adjudications de dettes à moyen (5 ans) et long terme (10 et 15 ans). L'Agence France Trésor (AFT) a pu ainsi lever sans difficulté près de 8 milliards d'euros d'obligations assimilables (OAT), le 6 août. C'est la preuve que la signature de l'État français est jugée encore relativement sûre par les investisseurs qui apprécient, en outre, que ces obligations rapportent plus que les Bund d'outre-Rhin.

L'AFT a ainsi adjugé 1,534 milliard d'euros de l'OAT 4,25% échéance octobre 2017, à un taux de rendement moyen pondéré de 1,05%. La précédente adjudication de cette échéance d'obligations à cinq ans avait un taux de rendement bien plus élevé (1,89%) en mai dernier. Les OAT 3% d'échéance avril 2022, donc d'une durée de dix ans, ont été sursouscrites, pour un volume de 2,998 milliards d'euros, à un taux de rendement moyen pondéré de 2,21%, lui aussi inférieur à celui des titres similaires adjugés à 2,53%, au début juillet dernier.

Enfin, la nouvelle échéance à long terme (quinze ans) utilisée par l'AFT n'a pas été non plus boudée par les investisseurs. Ces OAT 2,75% 25 octobre 2027 ont été souscrites à un taux de rendement moyen pondéré de 2,85%. Le volume demandé 5,462 milliards d'euros a permis, après réduction des offres, de servir 3,452 milliards aux investisseurs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant