Nouvelle prolongation de la garde à vue de Reda Kriket

le
0

PARIS (Reuters) - La garde à vue de Reda Kriket, l'homme soupçonné d'un projet d'attentat à un "stade avancé" arrêté jeudi dernier en banlieue parisienne, a été prolongée mardi une dernière fois de 24 heures, a-t-on appris de source judiciaire.

Reda Kriket a été interpellé jeudi matin à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Une perquisition dans l'appartement qu'il occupait à Argenteuil (Val-d'Oise) a permis de mettre la main sur des armes, dont cinq fusils d'assaut kalachnikov, ainsi que des explosifs.

Son arrestation, effectuée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a permis de "mettre en échec un projet d'attentat en France, conduit à un stade avancé", avait déclaré jeudi soir le ministre de l'Intérieur.

Reda Kriket, de nationalité française, "évoluait au sein d'un réseau terroriste qui projetait de frapper la France", selon Bernard Cazeneuve.

Son nom est apparu le cadre d'une information judiciaire, ouverte en novembre, qui ne porte pas sur les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

L'enquête qui a permis de déjouer le projet d'attentat a abouti à deux autres interpellations, à Bruxelles en fin de semaine puis à Rotterdam dimanche.

Reda Kriket avait été condamné en juillet par défaut en Belgique pour avoir participé à une filière d'acheminement de candidats au djihad vers la Syrie, pays par lequel il est passé.

Lors du même procès, la justice belge avait également condamné Abdelhamid Abaaoud, soupçonné d'avoir joué un rôle-clef dans la préparation des attentats du 13 novembre, et Chakib Akrouh, tué avec Abaaoud dans un assaut donné par les forces de sécurité contre un appartement de Saint-Denis le 18 novembre dernier.

(Service France, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant