Nouvelle prescription pour Silvio Berlusconi

le
0
L'ancien président du Conseil italien a bénéficié de la prescription dans le plus emblématique des procès pour corruption qui lui ont été intenté.

Ce samedi après-midi, la dixième section du tribunal pénal de Milan a déclaré que le procès ouvert contre l'ancien président du Conseil le 13 mars 2007 pour subornation de témoin et corruption était forfait, les délais de prescription du délit étant dépassés. Silvio Berlusconi était accusé d'avoir soudoyé à la fin des années 90 l'avocat d'affaires britannique David Mills en lui versant 600.000 dollars pour mentir lors d'une déposition devant un tribunal italien sur l'origine de caisses noires attribuées à deux sociétés offshore apparemment liées à son groupe Fininvest.

Le 17 février 2009, l'avocat britannique avait lui-même été condamné à quatre ans et demi de prison et 250.000 euros d'amende avant d'être «absous» en 2010, la cour de Cassation ayant jugé dépassés les délais de prescription.

Ce nouveau verdict ne satisfait aucune des deux parties. Ni le ministère public qui avait requis le 15 février une peine de cinq ans de prison ferme contre S

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant