Nouvelle plainte de l'UE contre les subventions à Boeing

le
0
NOUVELLE PLAINTE DE L'UE CONTRE LES SUBVENTIONS À BOEING
NOUVELLE PLAINTE DE L'UE CONTRE LES SUBVENTIONS À BOEING

GENEVE (Reuters) - Boeing continue de percevoir des subventions même si Washington dit le contraire, a estimé l'Union européenne mardi, dernière péripétie en date d'un contentieux commercial de sept ans l'opposant aux Etats-Unis dans le secteur de l'aéronautique civile.

Les services du délégué américain au Commerce ont affirmé lundi s'être pliés à une décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) suivant laquelle Boeing avait bénéficié d'aides illicites. Les Etats-Unis avaient jusqu'au 23 septembre pour remédier à la situation.

"Nous avions espéré que les Etats-Unis auraient finalement respecté leurs engagements internationaux de bonne foi et se seraient pliés à la décision de l'OMC qui condamne sans ambiguïté les subventions à Boeing", a dit le commissaire européen au Commerce, Karel de Gucht, dans un communiqué.

"Nous sommes déçus qu'apparemment ça ne soit pas le cas. De ce fait, les Etats-Unis ne nous laissent d'autre choix que d'insister auprès de l'OMC sur le strict respect des décisions rendues. Nous sommes persuadés que cette procédure finira par aboutir à ce que tout le monde soit sur un pied d'égalité dans le secteur de l'aéronautique".

L'OMC a jugé que Boeing aussi bien qu'Airbus, filiale d'EADS, avaient bénéficié d'aides publiques illicites et les deux constructeurs ont chacun de leur côté crié victoire. Boeing affirme qu'Airbus a joui de subventions bien plus élevées que les siennes. Airbus dit, lui, que Boeing a enfreint les règles de manière beaucoup plus outrée.

Washington avait déjà reproché à l'UE de n'avoir pas mis fin à ses propres subventions à Airbus au 1er décembre 2011, comme l'OMC le lui enjoignait. Les Américains ont à nouveau saisi l'organisation internationale comme arbitre mais cette procédure est gelée tant que les deux parties n'auront pas examiné toutes les autres voies légales.

Beaucoup d'experts pensent que les adversaires en viendront à tenter de négocier un compromis qui pourrait éventuellement déboucher sur un accord plus général gouvernant les subventions à l'aéronautique civile, auquel des pays tels que la Chine, le Japon, le Brésil, le Canada et la Russie pourraient adhérer.

Certains experts font valoir en outre qu'il est devenu impossible de construire de gros appareils en série sans soutien de l'Etat.

Tom Miles, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant