Nouvelle passe d'armes sur le gaz de schiste

le
1
L'ex-président d'EADS, Louis Gallois, doit présenter son rapport sur la compétitivité le 5 novembre. Il plaiderait en faveur de l'exploitation des gaz de schiste, au grand dam de la ministre de l'Écologie, selon Paris Match .

Le «choc de compétitivité» aura peut-être bien lieu. Mais là où on ne l'attend pas. Alors que Matignon est revenu en arrière en début de semaine sur l'idée d'une baisse massive des charges de 40 milliards d'euros, le rapport sur la compétitivité préparé par Louis Gallois, l'ex-président d'EADS, risque de lever un nouveau débat. Selon Paris Match , un passage de ce rapport, qui doit être présenté au gouvernement le 5 novembre prochain, contiendra un chapitre sur la nécessité d'exploiter les gaz de schiste en France, où sont concentrées près de la moitié des ressources potentielles d'Europe de l'Ouest.

Une recommendation qui a provoqué la colère de la ministre de l'Écologie et de l'Energie, Delphine Batho. Lors d'un entretien «explosif» au ministère il y a quelques jours, l'industriel aurait tenu bon face à cette dernière, selon l'hebdomadaire: «La France a deux richesses phares, le nucléaire et les gaz de schiste. Il est hors de question de faire l'imp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dub22 le vendredi 19 oct 2012 à 11:18

    Vous pouvez faire confiance au socialos pour tirer une balle dans le pied du pays. Il n'y aura pas d'exploitation des gaz de schistes au nom du principe de précaution ou je ne sais quel autre critère.C'est du même tonneau que le futur bonus/malus énergétique... Isoler les bâtiments mais avec quel argent pour les particuliers (pour une maison individuelle, vous pouvez compter 15à 20 000 euros pour les murs extérieurs et la toiture)