Nouvelle mission réussie pour Soyouz en Guyane

le
0

KOUROU, Guyane française (Reuters) - Un lanceur Soyouz a mis sur orbite dimanche un satellite d'observation de la Terre à double usage militaire et civil pour le compte du Centre national d'études spatiales (Cnes), annonce Arianespace.

Soyouz réussit ainsi sa deuxième mission de l'année et sa quatrième mission en Guyane depuis qu'Arianespace a commencé d'utiliser le lanceur russe en octobre 2011.

La fusée a décollé avec succès samedi à 23h02 locales (dimanche à 2h02 GMT) du centre spatial guyanais, à Sinnamary, en Guyane française. Cinquante-quatre minutes et 55 secondes plus tard, Soyouz s'est séparé du satellite d'observation Pléiades 1B.

Construit par Astrium, pour un poids de 970 kg, Pléiades 1B complétera la mission de son jumeau Pléiades 1A, en service depuis le 16 décembre 2011 : fournir de l'imagerie satellitaire aux ministères français et espagnol de la Défense, ainsi qu'aux institutionnels civils et utilisateurs privés.

L'utilisateur privilégié sera le ministère français de la Défense.

"La défense sait optimiser la dépense publique en utilisant le militaire et le civil", s'est félicité le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, qui a assisté au lancement depuis le centre spatial guyanais.

"C'est un concept économiquement innovant dans la mesure où on partage les ressources mais on garde le cloisonnement de l'information", a déclaré à Reuters le responsable de Pléiades 1B pour le Cnes, Lionel Perret.

Les satellites Pléiades offriront des images de haute résolution, permettant d'identifier des détails de 70 centimètres sur une largeur d'image de 20 kilomètres.

Pléiades 1A et 1B permettront de fournir des images en tout point du globe. Ils peuvent dépointer leur ligne de visée de 50°. "Cette agilité permet de faire des images stéréoscopiques", a précisé Lionel Perret.

Avec neuf lancements réussis depuis le début de l'année, l'objectif de dix succès est sur le point de se réaliser pour Arianespace. Six Ariane 5, deux Soyouz et une Vega ont pris leur envol depuis le centre spatial guyanais en 2012.

Il ne reste qu'une Ariane 5 dont le lancement est prévu le 19 décembre : "On va le faire, tous les obstacles sont levés", a promis devant la presse Jean-Yves Le Gall, P-DG d'Arianespace. Le lanceur européen embarquera alors deux satellites de télécommunications Skynet 5D et Mexsat Bicentenario.

Franck Leconte, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant