Nouvelle manifestation pour la démocratie à Hong Kong

le , mis à jour à 13:34
0

HONG KONG, 14 juin (Reuters) - Des milliers de militants démocrates sont descendus dimanche dans les rues de Hong Kong, relançant la mobilisation contre les règles électorales édictées par Pékin en vue de la désignation du futur dirigeant de l'exécutif local. Ils réclament une liberté totale de choix alors que le projet chinois, qui sera soumis cette semaine au vote du Conseil législatif de Hong Kong, propose une élection au suffrage universel direct mais sur la base de candidats préalablement désignés par les autorités. Le cortège, où de nombreux manifestants brandissaient des parapluies jaunes, symbole du mouvement démocrate, a défilé de Victoria Park, dans le quartier de Causeway Bay, vers le siège du gouvernement. "Nous voulons dire non à la proposition du gouvernement. Ce n'est pas ce que veut le peuple de Hong Kong. Ce comité électoral ne représente pas la voix de Hong Kong, ces pré-désignations, ce n'est pas un vrai suffrage universel", a dit Cleo Chui, 21 ans, parmi les manifestants, moins nombreux qu'espéré par les organisateurs. L'an dernier, les militants démocrates avaient maintenu la mobilisation pendant plusieurs semaines, paralysant des secteurs entiers de la ville. Daisy Chan, du Front des droits de l'homme et des droits civiques, à l'origine de cette nouvelle manifestation, a estimé qu'il s'agissait de la dernière chance de s'opposer au projet des autorités. Le débat parlementaire s'ouvre mercredi devant le Conseil législatif, avec un vote programmé pour la fin de la semaine. La réforme, pour être validée, doit recueillir une majorité qualifiée, soit 47 des 70 parlementaires. Seuls les 27 législateurs pro-démocrates de Hong Kong ont annoncé qu'ils s'y opposeraient. Hong Kong, ancienne colonie britannique, a été restituée à la Chine en 1997, en vertu du système "Un pays, deux systèmes" qui a garanti le maintien d'un certain degré d'autonomie vis-à-vis de Pékin et de libertés publiques dans la "région administrative spéciale" et envisage le suffrage universel comme "objectif ultime". Mais Pékin redoute que les aspirations de Hong Kong n'aient un effet d'entraînement en Chine continentale. (Yimou Lee; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant