Nouvelle manifestation de policiers en colère à Paris

le
7
Nouvelle manifestation de policiers en colère à Paris
Nouvelle manifestation de policiers en colère à Paris

PARIS (Reuters) - Plusieurs centaines de policiers ont de nouveau manifesté vendredi à Paris pour exprimer leur soutien à leur collègue mis en examen fin avril pour homicide volontaire et protester contre leurs conditions de travail.

Les manifestants, qui répondaient à un appel lancé par SMS, se sont rassemblés en fin de matinée Porte-Maillot, où ils ont bloqué la circulation, a rapporté un photographe de Reuters.

Des manifestations semblables ont eu lieu dans la semaine à Bordeaux, Pau, Lyon, et Marseille.

La mise en examen le 25 avril pour homicide volontaire d'un policier qui avait tué un homme en fuite à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) a déclenché la colère policière. Le soir même, plusieurs centaines de policiers avaient bloqué les Champs-Elysées, à Paris.

Les fonctionnaires, de moins en moins enclins à respecter leur devoir de réserve, dénoncent plus largement des moyens en baisse, une pression hiérarchique grandissante et des relations avec la justice compliquées.

Les deux principaux syndicats de gardiens de la paix appellent à des journées d'action la semaine prochaine.

Unité SGP-Police, majoritaire, annonce des rassemblements devant les commissariats le 10 mai pour réclamer l'abrogation de la RGPP (révision générale des politiques publiques) par laquelle un fonctionnaire sur deux partant à la retraite n'est pas remplacé.

Le syndicat Alliance appelle pour sa part à une journée de mobilisation nationale le 11 mai pour obtenir la création d'un principe de "présomption de légitime défense".

L'objectif est de forcer le président nouvellement élu ou réélu et son gouvernement à ouvrir des discussions autour d'un "Grenelle de la sécurité", précise-t-il dans un communiqué.

Le président-candidat Nicolas Sarkozy a proposé d'instaurer une présomption de légitime défense pour les policiers, une mesure formulée de longue date par la présidente du Front national, Marine Le Pen, qui y a vu une "victoire idéologique."

Le candidat socialiste, François Hollande, a affiché son soutien aux policiers tout en se disant opposé par principe à "toute annonce de législation nouvelle dès qu'il se passe un incident."

Gérard Bon, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4261473 le vendredi 4 mai 2012 à 17:23

    Je pense que feradur doit défendre quelques trafics

  • M4261473 le vendredi 4 mai 2012 à 17:23

    Ce Feradur que l'on retrouve dans differents sujets est vraiment un triple idiot inculte.

  • Feradur le vendredi 4 mai 2012 à 16:52

    Ne pas confondre police et sherif avec pistolet rapide. Il y a des lois en France et elles s'appliquent pour tout le monde y compris pour les flics. N'en déplaise à ces derniers. D'ailleurs sauf le FN aucun politique ne les excuseront pour leurs bavures. Trop facile je m'engage dans la police, je descend ma belle-mére et... j'ai droit à une médaille.

  • bercam01 le vendredi 4 mai 2012 à 16:49

    Un journaliste radio a tendu complaisament son micro à la grande soeur du délinquant multirécidiviste recherché par toutes les polices de France et de Navarre et victime d'un accident du travail. Elle a parlé en termes choisis et avec des trémolos dans la voix de son "petit frère assassiné par la police" comme si c'était un perdreau de l'année. A mourir... de rire !

  • alf95 le vendredi 4 mai 2012 à 16:48

    T'es vraiment trop c.o.n Feradur... Connais-tu les tenants et aboutissants de l'affaire? Certainement pas, alors ai au moins la descence de la fermer! Et c'est ce genre de personne qui vote Hollande, mais ou va-t-on?

  • Feradur le vendredi 4 mai 2012 à 16:35

    Quand on tire dans le dos de quelqu'un, doit on encore être payé par l'état ????

  • M7480264 le vendredi 4 mai 2012 à 15:31

    "Rome, prend garde à la colère de tes légions"Et en plus les policiers et militaires ne seront bientôt plus payés (cf le blog de Pierre Jovanovic)