Nouvelle manifestation contre les retraites

le
1
Quatre syndicats, la CGT, FO, la FSU et Solidaires, appellent à manifester et à faire grève en France, à l'occasion du vote solennel à l'Assemblée de la réforme des retraites dans lesquels ils voient un projet injuste.

Quatre syndicats, la CGT, Force ouvrière, la FSU et Solidaires, appellent à manifester et à faire grève en France ce mardi, à l'occasion du vote solennel à l'Assemblée de la réforme des retraites dans lesquels ils voient un projet injuste. Lors d'une précédente journée, le 10 septembre, ces mêmes organisations avaient mobilisé 370.000 manifestants, selon leurs chiffres, et 155.000 d'après la police.

Plus de 150 rassemblements sont prévus à travers le pays, indique la CGT. À Paris, les manifestants défileront de la place Saint-Augustin jusqu'au pont de la Concorde, face à l'Assemblée nationale.

Le projet de loi présenté par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, prévoit un allongement de la durée de cotisation dans le secteur privé et public à 43 ans à l'horizon 2035 ainsi qu'une hausse générale de 0,3 point en quatre ans des cotisations salariales et patronales. La réforme programme également le décalage de six mois, du 1er avril au 1er octobre, de la date de revalorisation annuelle des pensions de retraites.

Outre l'opposition à la réforme des retraites, les syndicats réclament une augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux afin de «relancer l'économie et l'emploi», ainsi que la protection sociale et les retraites.

Dans une lettre aux députés et sénateurs, FO dénonce le «caractère inacceptable» du projet de loi, en particulier pour les jeunes générations, et leur demande de «ne pas sacrifier l'avenir». «Pour la sixième fois en 20 ans il est prévu de retarder le moment où un salarié peut liquider sa retraite. Dans le cas présent, la génération 73 devra cotiser 43 ans, ce qui l'amènera, compte tenu de son âge d'entrée au travail, à 67 ans minimum», écrit le syndicat.

La FSU demande aux parlementaires «d'abandonner ce projet et de mettre en ÷uvre une autre réforme prenant en compte des revendications et propositions alternatives». «La mise à contribution porte, une fois encore, essentiellement sur les salariés et les retraités puisque le gouvernement propose de compenser intégralement l'effort demandé aux entreprises», écrit-elle dans un communiqué.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tamtou le mardi 15 oct 2013 à 07:51

    La députée doit ignorer que le système de retraite français est un système basé sur la répartition. Depuis 1910, élargie en 1945 ce sont les jeunes générations qui payent la retraite de leurs ainés.