Nouvelle manifestation antigouvernementale au Montenegro

le
0

PODGORICA, 24 octobre (Reuters) - La police monténégrine a fait usage de gaz lacrymogènes samedi pour le deuxième week-end consécutif pour disperser 5.000 manifestants qui marchaient sur le Parlement dans la capitale Podgorica pour réclamer la démission du Premier ministre Milo Djukanovic. La manifestation avait commencé dans le calme, mais des tensions sont apparues quand les manifestants, qui appelaient à la formation d'un gouvernement de transition et à des élections anticipées, se sont mis à converger vers le bâtiment abritant le Parlement dont l'accès était interdit par un cordon de police. Des élections sont en principe prévues l'an prochain au Montenegro, qui souhaite rejoindre l'Union européenne et l'Otan. L'opposition accuse le Premier ministre, au pouvoir depuis 20 ans, et son entourage politique, de diriger le Monténégro et ses 680.000 habitants comme son fief. Devant la foule, Milan Knezevic, un dirigeant du Front démocratique, le principal groupe d'opposition, a appelé Milo Djukanovic à "répondre à nos discours démocratiques et accepter la création d'un gouvernement intérimaire et à organiser les premières élections justes et honnêtes". Avant la manifestation, un groupe de partisans de l'opposition a jeté des pierres sur l'ambassade d'Albanie dans le centre de Podgorica, causant des dégâts à l'extérieur. (Petar Komnenic; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant