Nouvelle grève en Grèce contre la réforme des retraites

le
0
    ATHENES, 3 décembre (Reuters) - Les deux plus grandes 
centrales syndicales grecques ont appelé pour ce jeudi à une 
grève de 24 heures, qu devrait perturber les transports, 
entraîner la fermeture des écoles et la paralysie de l'activité 
portuaire. 
    Il s'agit du deuxième grand mouvement social organisé en 
trois semaines contre la baisse annoncée des pensions de 
retraite. 
    Cette nouvelle grève organisée par deux syndicats 
représentant 2,5 millions de salariés et retraités, sera un test 
de la détermination du gouvernement, dominé par le parti de 
gauche radicale Syriza, à mettre en oeuvre des mesures 
d'austérité impopulaires face à la montée de la colère dans 
l'opinion. 
    "Maintenant ça suffit. On ne peut plus supporter ça", a 
déclaré le syndicat du secteur privé GSEE dans son appel à la 
grève. 
    Le gouvernement, qui doit mettre en oeuvre les réformes 
convenues avec les créanciers internationaux en juillet, n'a 
plus que trois sièges de majorité au parlement, ce qui oblige le 
Premier ministre Alexis Tsipras à tenter de composer avec 
l'opposition pour ce qui est des textes de loi à faire 
entériner. 
    Mais les partis de l'opposition se sont refusé jusqu'à 
présent à soutenir la draconienne réforme des retraites que la 
Grèce a promis de présenter au parlement d'ici décembre en vertu 
du troisième plan d'aide international accordé à Athènes par 
l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI). 
    Les cortèges de manifestants - employés municipaux, 
syndicalistes affiliés au parti communiste KKE, marins ou encore 
fonctionnaires - doivent converger aux alentours de midi (10h00 
GMT) vers la place Syntagma, aux abords du parlement, en plein 
centre d'Athènes.  
 
 (Karolina Tagaris; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant