Nouvelle grève à la SNCM contre l'actionnaire privé

le
22
GRÈVE À LA SNCM
GRÈVE À LA SNCM

PARIS (Reuters) - Les syndicats de marins de la SNCM, qui dénoncent "des menaces graves et imminentes" sur l?avenir de la compagnie maritime, ont entamé mercredi un mouvement de grève qui paralyse le trafic des ferries entre le continent, la Corse et l?Afrique du Nord.

Cette grève de 24 heures reconductible a été dénoncée par son actionnaire majoritaire Transdev, coentreprise de Veolia Environnement et de la Caisse des dépôts, qui a une nouvelle fois exprimé sa volonté de sortir du capital d'une entreprise en grande difficulté financière.

"La durée du mouvement dépendra des réponses que nous apportera le gouvernement sur l?avenir de la compagnie", a déclaré à Reuters Frédéric Alpozzo, secrétaire des marins CGT.

Cela passe pour lui par une montée en puissance de la Caisse des Dépôts et Consignations dans l?actionnariat de la compagnie et l?entrée de deux de ses représentants au conseil de surveillance de la SNCM.

Seul le Syndicat des Travailleurs Corses (STC) ne participe pas au mouvement de grève.

Les organisations syndicales estiment que Transdev, actionnaire à 66% de la SNCM, détenue aussi à 25% par l'Etat et à 9% par ses salariés, menace la compagnie de disparition.

Veolia, qui souhaite se désengager de la compagnie, a proposé à plusieurs reprises de saisir le tribunal de commerce face aux difficultés de l'entreprise, ce qui a été refusé par la direction de la Société nationale Corse Méditerranée.

DES FINANCEMENTS PAS ACQUIS

Transdev a confirmé cette volonté dans un communiqué publié mardi, rappelant que les pertes cumulées de la SNCM depuis 2001 s'élèvent à plus de 200 millions d'euros.

"Transdev a une nouvelle fois exprimé son souhait de pouvoir sortir du capital de la SNCM, en cédant sa participation pour une somme symbolique et en abandonnant ses créances sur la société", écrit la compagnie, qui affiche ses doutes sur la viabilité du plan à long terme de la compagnie.

Son avenir reste suspendu à l'obligation de rembourser 440 millions d?euros d'aides d'Etat jugées illégales par l?Union européenne et la commande de quatre nouveaux navires n'a guère été appréciée par l'actionnaire privé.

Le conseil de surveillance de la SNCM a donné en mars pouvoir au président du directoire pour signer une lettre d'intention de commande de ces quatre navires avec le chantier naval STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), "un investissement d?un montant minimal de 680 millions d?euros pour lequel les financements ne sont pas aujourd?hui acquis", dit-il.

Pour le syndicat des cadres de la SNCM, la CGC, ces propos "portent un préjudice considérable à notre entreprise.

La CGT demande elle à L?Etat de faire entrer la Caisse des Dépôts et Consignations directement dans le capital de la SNCM afin de sécuriser le projet industriel de la compagnie.

La direction de la SNCM a signé en 2013 avec les syndicats un accord de compétitivité qui prévoit la suppression sans licenciement de 500 postes, sur les 2.600 actuels.

(François Revilla, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • masson33 le mercredi 26 mar 2014 à 12:55

    Quand les syndicats s'en mêlent, c'est foutu ! Typiquement français ! Vive le Libéralisme économique, seule voie viable pour la France face à la concurrence mondiale...ou bien il faut se résoudre à devenir un pays touristique et pittoresque pour attirer encore plus les étrangers et rien d'autre !

  • mauralph le mercredi 26 mar 2014 à 12:28

    Il faut fermer boutique et vite!

  • M3435004 le mercredi 26 mar 2014 à 12:14

    DISSOLUTION DE LA SNCM BIEN SUR ! HOLLANDE DÉMISSION D'ABORD !

  • knbskin le mercredi 26 mar 2014 à 12:13

    La CGT se battra jusqu'à ce que le dernier salarié de la SNCM soit au chômedu ... :D

  • M1765517 le mercredi 26 mar 2014 à 12:08

    Ah, la CGT a retrouvé son professionnalisme !

  • miez1804 le mercredi 26 mar 2014 à 11:50

    Liquidation inevitable, et bon pour le contribuable! DEHORS LES CGTistes!

  • M4426670 le mercredi 26 mar 2014 à 11:50

    La CGT "partenaire social": prise d'otage, chantage à la grève, trafics en tous genre, intimidation, et j'en passe!

  • jmbuzy le mercredi 26 mar 2014 à 11:50

    CGT = Cancer Généralisé du Travail

  • M2766070 le mercredi 26 mar 2014 à 11:45

    LE CHANGEMENT ;;;

  • M4841131 le mercredi 26 mar 2014 à 11:09

    25 ans que cette m.erde de cgt fout le b.ordel, quelle coule enfin cette boite qui nous ruine, avec la cgt à bord, ce serait mieux