Nouvelle fusillade mortelle près du Haut-Karabakh

le
0
    BAKOU, 28 avril (Reuters) - Un civil a été tué et six autres 
ont été blessés par des tirs en provenance du Haut-Karabakh dans 
la nuit de mercredi à jeudi en Azerbaïdjan, a déclaré Bakou 
alors que la tension couve aux confins de la région séparatiste 
soutenue par l'Arménie après la flambée de violence du début du 
mois. 
    Les deux parties se sont rejeté mutuellement la 
responsabilité de la fusillade.  
    Un accord de cessez-le-feu négocié par la Russie a mis fin 
le 5 avril dernier à quatre jours de combats mais des tirs sont 
encore fréquemment entendus durant les nuits.  
    "Un habitant du village de Chemenli, dans la région d'Agdam, 
a été tué et six autres ont été blessés et hospitalisés dans un 
état grave", a déclaré le bureau du procureur général 
d'Azerbaïdjan dans un communiqué. 
    Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a dit avoir 
procédé à des frappes de représailles sur des cibles militaires. 
    Il a également accusé les forces du Haut-Karabakh d'avoir 
violé le cessez-le-feu à plus de 117 reprises à l'aide de 
mortiers et de canons. 
    Les forces séparatistes ont de la même façon accusé les 
forces de Bakou de violer la trêve en bombardant leurs positions 
à l'aide de chars, de mortiers et de lance-roquettes multiples. 
    Les affrontements pour le contrôle du Haut-Karabakh ont fait 
30.000 morts en 1991, lors de l'effondrement de l'Union 
soviétique. Malgré le cessez-le-feu entré en vigueur en mai 
1994, des combats éclatent régulièrement dans la région peuplée 
majoritairement d'Arméniens d'origine. 
 
 (Naila Bagirova, Hasmik Mkrtchyan; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant