Nouvelle contraction de l'activité du secteur privé en janvier

le
1
L'ACTIVITÉ DU SECTEUR PRIVÉ S'EST ENCORE CONTRACTÉE EN FRANCE EN JANVIER
L'ACTIVITÉ DU SECTEUR PRIVÉ S'EST ENCORE CONTRACTÉE EN FRANCE EN JANVIER

PARIS (Reuters) - L'activité dans le secteur privé français s'est à nouveau contractée en janvier, bien qu'à un rythme plus modéré que les mois précédents et que ne l'anticipaient les économistes, ce qui témoigne des difficultés de l'économie française à accrocher le train de la reprise en Europe.

Selon les premières estimations publiées jeudi par Markit, l'indice PMI composite, qui combine l'industrie et les services, s'est inscrit à 48,5 contre 47,3 en décembre, après être repassé en novembre sous la barre des 50 qui sépare croissance et contraction de l'activité.

L'indice du secteur des services est ressorti à 48,6, après 47,8 en décembre, alors qu'il était attendu à 48,1 en moyenne par les économistes interrogés par Reuters.

Celui du secteur manufacturier a progressé encore plus nettement après son trou d'air de fin d'année 2013 pour atteindre 48,8 contre 47,0 en décembre. Les économistes l'anticipaient à 47,5 en moyenne.

Pour Chris Williamson, chef économiste de Markit, les chefs d'entreprises français restent inquiets pour les mois à venir. "Ils s'inquiètent de la situation politique, du manque de réformes et des moyens par lesquels le gouvernement veut relancer l'économie", a-t-il dit à Reuters.

Le tableau d'ensemble de l'enquête de Markit témoigne d'un environnement économique qui reste peu favorable et qui ne donne que peu de signes d'amélioration.

Les nouvelles commandes, le niveau des effectifs et les commandes en attente ont ainsi enregistré un repli modéré en janvier, dans le secteur manufacturier comme dans celui des services. Seul point positif, l'industrie manufacturière signale une hausse des commandes à l'export pour la première fois depuis trois mois.

Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le jeudi 23 jan 2014 à 10:31

    Allez, SAPIN, au boulot...!