Nouvelle campagne contre le cyberharcèlement

le
3
NOUVELLE CAMPAGNE CONTRE LE CYBERHARCÈLEMENT
NOUVELLE CAMPAGNE CONTRE LE CYBERHARCÈLEMENT

PARIS (Reuters) - Clips de sensibilisation, plan de formation des enseignants et nouveaux outils d'information : une nouvelle campagne de lutte contre le cyberharcèlement a été lancée mardi en France à l'heure où 40% des élèves disent avoir été victimes d'une agression ou d'une insulte sur internet.

Plusieurs cas de suicides d'adolescents harcelés sur internet ont récemment défrayé la chronique en France et aux Etats-Unis, suscitant la préoccupation des autorités face à cette nouvelle forme de harcèlement.

Ces intimidations peuvent prendre la forme de propagation de rumeurs, de piratage de comptes, de publications de photos et de vidéos compromettantes ou encore d'une page spécialement créée sur un réseau social pour viser explicitement un élève.

En France, selon le gouvernement, 10% des écoliers et des collégiens rencontrent des problèmes de harcèlement et 6% d'entre eux subissent un harcèlement "sévère" ou "très sévère".

"Nous ne lutterons efficacement contre le harcèlement à l'école qu'en brisant cette loi du silence", a déclaré le ministre de l'Education Vincent Peillon à l'occasion du lancement d'une campagne de prévention largement consacrée à la cyberviolence.

"Parce qu'il est souvent dissimulé ou insidieux, le harcèlement n'est pas facilement détecté par les adultes, qu'il s'agisse des parents, des enseignants ou de l'ensemble des personnels de l'éducation", a-t-il ajouté.

Pour y remédier, un plan de formation va être mis en place pour les adultes intervenant en milieu scolaire afin de leur permettre détecter les cas de harcèlement et un référent a été désigné dans chaque académie. Ce dernier sera à l'écoute des élèves des parents et des personnels.

Le site internet agircontreleharcelementalecole.gouv.fr a été actualisé, un guide mettant en garde contre les risques liés aux nouvelles technologies va être diffusé et des dessins animés vont être mis à la disposition des enseignants d'école primaire.

RISQUE MAXIMAL

"On ne comprend rien à la violence à l'école et au harcèlement si on n'a pas une idée de la répétition", souligne Eric Debarbieux, président de l'Observatoire de la violence à l'école, sur i>Télé.

"Quand c'est tout le temps la même personne, la même victime qui se fait mettre de côté, qui est insultée, alors là on est dans le risque maximal en termes de santé mentale pour les victimes", ajoute-t-il, citant notamment le risque de dépression et d'échec scolaire.

Selon une enquête réalisée par Atomik Research pour McAffe dans cinq pays européens dont la France, 81% des adolescents disent avoir déjà vu leurs amis subir des comportements cruels sur Facebook et un adolescent cyberharcelé sur trois a pensé mettre fin à ses jours.

"Sur internet, le harcèlement prend très vite le caractère sexiste", précise Justine Atlan, présidente d'E-Enfance, une association qui souhaite protéger enfants et adolescents des risques rencontrés sur internet.

"Les filles se mettent beaucoup en scène sur les réseaux sociaux, les copines entre elles sont redoutables. Malheureusement, la majeure partie des cas de suicides suite au harcèlement sont des filles", ajoute-t-elle, sur RTL.

Au Canada, le cas d'Amanda Todd, qui s'est donné la mort en octobre 2012 à l'âge de 15 ans après avoir été harcelée sur internet, a suscité une vague d'émotion sur internet et mis en lumière un phénomène jusque-là assez méconnu.

En France, Marion, une adolescente de 13 ans s'est suicidée en février 2013 dans l'Essonne, expliquant dans une lettre avoir été victime d'insultes et de menaces au collège.

Sa famille, qui a dénoncé la violence des collégiens et l'inaction de l'équipe pédagogique, a déposé plainte notamment pour "provocation au suicide, homicide involontaire et omission de porter secours".

Marine Pennetier, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4426670 le mardi 26 nov 2013 à 15:24

    Encore un rideau de fumée!!! Ce n'est plus la sécurité routière, il faut changer de temps en temps!!

  • fgino le mardi 26 nov 2013 à 14:45

    fesses de bouc !!

  • LeRaleur le mardi 26 nov 2013 à 14:31

    Faut pas aller sur les bidules sociaux.