Nouvelle attaque au chlore signalée par les opposants syriens

le
2
LES OPPOSANTS SYRIENS ÉVOQUENT UNE NOUVELLE ATTAQUE AU CHLORE
LES OPPOSANTS SYRIENS ÉVOQUENT UNE NOUVELLE ATTAQUE AU CHLORE

BEYROUTH (Reuters) - Des opposants syriens ont accusé mardi les forces fidèles au président Bachar al Assad d'avoir de nouveau largué une bombe au chlore sur Kfar Zeïta, un village tenu par la rébellion dans la province centrale de Hama, et tué un adolescent de 14 ans.

Il s'agirait, selon les insurgés, de la sixième attaque au chlore en deux mois dans cette localité située à quelque 200 km au nord de Damas.

Le gouvernement nie avoir recours au chlore ou à d'autres armes chimiques et rejette la responsabilité de ces attaques sur la rébellion.

La Syrie a accepté de démanteler son arsenal chimique en vertu d'un accord négocié par les Etats-Unis et la Russie après un bombardement au gaz sarin qui a fait des centaines de morts le 21 août dernier à la périphérie de Damas.

Le pays a remis plus de 92% de son stock chimique dans le cadre de cet accord supervisé par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) mais n'a pas déclaré le chlore comme faisant partie de cet arsenal.

L'OIAC envisage d'envoyer une mission d'enquête pour vérifier les allégations d'attaques au chlore. La France dit de son côté examiner des éléments selon lesquels le gouvernement syrien aurait utilisé des armes chimiques, dont du chlore, à 14 reprises ces derniers mois.

(Oliver Holmes; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le mardi 20 mai 2014 à 16:14

    S'ils reçoivent du chlore, qu'ils construisent des piscines. De quoi se plaignent-ils ? Rien à cirer de ces "fameux" opposants syriens.

  • M3182284 le mardi 20 mai 2014 à 16:10

    les kidnappings viols et tortures du Jihad on s'en fout, allah le veut. Les démocraties en ont plein les bonbons de ces tortionnaires qui viennent geindre en hurlant les droits de l'homme pour qu'on les aide à gagner et ensuite à torturer: comme en libye.