Nouvelle arrivée de colons juifs dans Jérusalem-Est

le
0

JERUSALEM, 30 septembre (Reuters) - Des colons juifs se sont installés sous protection policière mardi dans des maisons du quartier de Silwan, un secteur palestinien de Jérusalem-Est occupé par Israël depuis 1967. Les sept maisons ont été achetées par Elad, une organisation de soutien aux colons financée par des membres de la communauté juive aux Etats-Unis et dans d'autres pays. Depuis 1986, Elad a fait l'acquisition de 26 habitations dans le quartier de Silwan, où vivent désormais quelque 90 familles de colons, un demi-millier de personnes au total, au milieu de 50.000 habitants palestiniens. Les familles de colons sont sous la protection de la police israélienne. Pour Saeb Erekat, qui dirige les négociations avec Israël au sein de l'Autorité palestinienne, cette nouvelle arrivée démontre que le gouvernement israélien est "un gouvernement de colons agissant pour les colons". L'arrivée de ces nouveaux colons à Silwan, a-t-il ajouté, "sert l'objectif de modifier le caractère de Jérusalem en isolant, contenant et confinant la présence palestinienne et en autorisant davantage de saisies de terres par les Israéliens". Israël, dont l'annexion de Jérusalem-Est après la Guerre des Six-Jours de 1967 n'a pas été reconnue par la communauté internationale, considère la totalité de la ville comme sa capitale "éternelle et indivisible". Les Palestiniens entendent pour leur part faire de la partie orientale de la ville la capitale d'une future Palestine indépendante. A Silwan, un quartier aux rues serrées bâti à flanc de colline, à 300 mètres à peine de ce que les Juifs appellent le mont du Temple, la population palestinienne n'a guère de moyens juridiques à opposer à l'arrivée de familles de colons. Les transactions immobilières, qu'Elad effectue via des intermédiaires, souvent palestiniens, sont légales et en général au-dessus des prix du marché. Un des logements où une famille s'est installée mardi a ainsi été acheté il y a un an pour 1,2 million de shekels (240.000 euros environ), près de deux fois le prix en vigueur pour ce type de biens. L'intermédiaire palestinien qui en a fait l'acquisition l'a revendu à Elad, qui le loue à la famille. (Luke Baker; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant