Nouvelle affaire d'espionnage chinois en France

le
0
Deux ressortissants chinois effectuant un stage dans une entreprise de haute technologie en Lorraine ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire pour espionnage industriel.
«Une opération d'espionnage délibérée». Pour les enquêteurs de la direction centrale du renseignemenrt intérieur (DCRI), les deux stagiaires chinois surpris le mois dernier en Lorraine en train de photographier un prototype de moteur dans la société française Converteam n'ont pas seulement commis une bévue ou un simple dérapage. Révélée par l'Est Républicain, cette affaire, qui intervient après l'attaque informatique, peut-être venue de Chine, contre la société Safran, pose de nouveau le problème de l'espionnage industriel chinois en France et celui de la difficulté pour les entreprises de lutter contre ce phénomène, sans nuire à leurs intérêts commerciaux.

Installée à Champigneulles, à côté de Nancy, Converteam, spécialisée dans la construction de moteurs et récemment rachetée par General Electric, est d'ailleurs très discrète sur ce dossier dérangeant. Sa direction se refuse à tout commentaire. Une discrétion qui ne fait pas oublier le série

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant