« Nouvel Obs » : les salariés inquiets

le
0
Les journalistes souhaitent être associés aux négociations sur la vente de l'hebdomadaire.

L'inquiétude dominait lundi au sein de la rédaction du Nouvel Observateur, après l'annonce en fin de semaine dernière du souhait du fondateur du «news», Claude Perdriel, de trouver de nouveaux actionnaires, quitte à perdre le contrôle de son groupe. Dans un communiqué, la Société des rédacteurs (SDR), «prend acte de la volonté de Claude Perdriel de faire entrer un ou des actionnaires dans le capital (...) Elle prend également acte de son engagement à s'assurer que ces futurs investisseurs respecteront les valeurs et la ligne éditoriale du journal qu'il a fondé avec Jean Daniel ainsi que l'organisation des pouvoirs prévue par la Charte du Nouvel Observateur».

Les journalistes duNouvel Obs ont été choqués que Claude Perdriel ait fait son annonce au conseil de surveillance de son groupe vendredi, puis dans les médias, avant de le faire devant ses sal...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant