Nouvel espoir pour un généticien français détenu en Suisse

le
0
Une expertise privée disculpe Laurent Ségalat, accusé d'avoir tué sa belle-mère en 2010. Son conseil demande sa mise en liberté.

L'espoir d'être remis en liberté renaît pour Laurent Ségalat, ce brillant généticien français et auteur d'essais à succès, détenu en Suisse depuis plus d'un an. Soupçonné d'avoir éliminé sa belle-mère en janvier dernier à Vaux-sur-Morges, sur les bords du lac Léman, et alors qu'il a toujours clamé son innocence, il espère pouvoir bientôt quitter la prison de Lonay grâce à un nouveau rapport qui le disculpe.

Remis la semaine dernière aux autorités suisses en charge de l'affaire, ce document contredit les conclusions des enquêteurs suisses. En cinquante-trois pages signées de Dominique Lecomte, directrice depuis 1988 de l'institut médico-légal de Paris, il donne du crédit à la version du scientifique. Ce 9 janvier 2010, ce dernier a toujours expliqué qu'il avait découvert sa belle-mère chez elle au pied d'un escalier, gisant dans une mare de sang. Il avait tenté de la réanimer. En vain.

Des expertises contradictoires

À la demande de l'avocat du sus...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant