Nouvel espoir pour le condamné à mort Hank Skinner

le
0
Une cour d'appel du Texas a ouvert la voie mercredi à la conduite de tests ADN réclamés depuis plus de dix ans par le prisonnier. Celui-ci affirme que ces analyses l'innocenteraient.

Le combat du condamné à mort américain Hank Skinner pour prouver son innocence connaît une avancée. Une cour d'appel du Texas a ouvert la voie mercredi à la conduite de tests ADN réclamés depuis douze ans par le prisonnier, accusé d'avoir tué en 1993 sa compagne d'alors et les deux fils de celles-ci. Hank Skinner, qui est aujourd'hui marié à une Française, Sandrine Ageorges-Skinner, assure que ces analyses l'innocenteraient.

Selon un document judiciaire obtenu par l'AFP, la cour d'appel, saisie la semaine dernière d'une demande conjointe de l'État du Texas et de la défense de Skinner pour conduire ces tests, a renvoyé l'affaire devant la justice inférieure - soit le juge de première instance - «en sachant que les parties y déposeront leur demande d'analyses ADN». Dans le couloir de la mort depuis seize ans, le condamné réclamait depuis 2000 que des tests ADN soient réalisés sur des éléments de preuve qui n'ont jamais été analysés. Une première étape en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant