Nouvel écueil pour le libre-échange euro-américain

le
0
Une cinquantaine de négociateurs américains sont attendus à Bruxelles lundi 11 novembre pour une seconde session de pourparlers sur l'accord de libre-échange.

Le sort s'acharne contre la libération des échanges voulue des deux côtés de l'Atlantique. La discussion Union européenne-États-Unis reprend ce lundi 11 novembre à Bruxelles. Mais au retard provoqué par le «shutdown» de l'Administration Obama, puis au doute suscité par les écoutes de la NSA, s'ajoute un aléa européen: l'accusation de fraude fiscale lancée contre Karel de Gucht, commissaire au Commerce international. Au nom de la «présomption d'innocence», José Manuel Barroso a décidé de le maintenir en poste. Pour le moment. La Commission voit dans les ennuis fiscaux de Karel de Gucht une affaire «privée», antérieure à sa nomination et «sans incidence sur l'exercice de ses fonctions». Mais rendez-vous est pris, implicitement, pour le 25 novembre. C'est ce jour-là que le tribunal de première instance de G...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant