Nouvel an : ce qu'il faut faire si votre voiture a brûlé

le
4

Si votre voiture fait partie des 940 véhicules incendiés le soir de la Saint-Sylvestre, ne tardez pas, vous avez 5 jours ouvrés pour prévenir votre compagnie d'assurance.

C'est tous les ans la même histoire. Le changement d'année donne des ailes à la délinquance qui joue aux incendiaires. Cette année, si le ministère de l'Intérieur s'est félicité d'une baisse de 12% du nombre de voitures brûlées, reste que 940 véhicules sont partis en fumée. Que faire si la vôtre en fait partie? Un conseil, ne traînez pas. Vous disposez de cinq jours ouvrés pour envoyer à votre assurance une lettre recommandée. Précisez le lieu, la date et les circonstances du drame. Vérifiez quand même avant que, dans votre contrat, figure la couverture incendie. Les contrats premier prix ne couvrent souvent pas hélas les dégâts causés par les flammes.

Si vous avez souscrit au bon contrat, ne commencez pas à vous imaginer flamber en Lamborghini avec l'argent perçu par l'assurance. Après l'accord d'un expert, votre indemnisation sera calculée sur la valeur de votre véhicule au dernier Argus, déduite d'une franchise dans la majorité des cas. Si vous n'avez pas souscrit au bon contrat, prévenez quand même votre assurance, histoire de ne pas continuer à payer pour votre épave carbonisée. Sachez quand même que si vos ressources ne dépassent pas 25.074 ¤ par an (pour une personne seule avec plafond majoré par personne à charge), vous pouvez adresser une demande d'indemnisation auprès de la commission d'indemnisation des victimes d'infraction, la Civi.

100 euros pour enflammer sa BMW

Il est de bon ton dans le milieu de l'assurance d'assortir sa déclaration d'un dépôt de plainte pour incendie criminel. Ce n'est pas obligatoire, mais conseillé. D'autant plus si vous flairez une piste quant à l'identité de l'incendiaire. Si celui-ci est identifié et condamné, ce sera à son assurance de prendre en charge les dégâts causés sur votre véhicule.

Attention, ces conseils ne s'appliquent pas si vous êtes un escroc à l'assurance... D'autres se sont déjà fait prendre. Une Avignonaise avait ainsi glissé en 2011 un billet de 100 euros à deux de ses amis pour qu'ils incendient sa BMW. Les trois voulaient ainsi se partager le pactole versé par l'assureur. C'était sans compter sur la perspicacité de la police, indique Le Dauphiné Libéré. Les trois se sont retrouvés au tribunal.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • denisam1 le vendredi 2 jan 2015 à 17:59

    envoyez la facture à votre député ou sénateur ..........

  • bontx1 le vendredi 2 jan 2015 à 17:38

    Tout est fait pour encourager la racai.lle Nous allons bientôt lire sur Boursorama (filiale de la SG) le petit manuel de la rapine, de l'arnaque. Encourageant pour un début d'année. Je lis l'article et je me pince. Incroyable, la prime aux mauvais.

  • speedy36 le vendredi 2 jan 2015 à 15:10

    Et combien d arnaqueras aux assurances dans les 940 ?

  • faites_c le vendredi 2 jan 2015 à 14:37

    "D'autant plus si vous flairez une piste quant à l'identité de l'incendiaire. Si celui-ci est identifié et condamné, ce sera à son assurance de prendre en charge les dégâts causés sur votre véhicule." C'est beau de propager des ragots! Il faut savoir que dans 95% des cas (pour ne pas dire 100%), l'incendiaire est non solvable et donc, même s'il est identifié, son assurance (s'il en a une) ne prendra rien du tout en charge et vous aurez vos yeux pour pleurer et la franchise pour votre pomme!