Nouveaux tirs d'artillerie près de Marioupol, en Ukraine

le
5

(Avec détails, contexte) MARIOUPOL, Ukraine, 5 septembre (Reuters) - Des tirs d'artillerie ont repris vendredi à l'est de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, sur les bords de la mer d'Azov, à quelques heures d'une réunion à Minsk portant sur la négociation d'un cessez-le-feu, ont constaté des journalistes de Reuters. Les forces ukrainiennes ont bombardé des positions de rebelles prorusses à l'est du port, cherchant à repousser une vaste offensive lancée par les séparatistes. Marioupol, ville de 500.000 habitants à mi-chemin entre la frontière russe et la Crimée, annexée en mars par Moscou, est un enjeu stratégique majeur en raison notamment de ses exportations d'acier. "Notre artillerie est arrivée. Elle est en cours de déploiement contre les rebelles (prorusses)", a déclaré le maire de Marioupol, Iouri Khotloubeï, à la chaîne ukrainienne 112 TV. "Nous avons subi des tirs toute la nuit mais nous continuons à maintenir les rebelles à distance", a dit quant à lui le chef d'une milice de volontaires pro-ukrainiens. "Ils nous font face avec des chars et de l'artillerie." Les rebelles prorusses ont déclaré à l'agence Interfax que les combats autour de Marioupol avaient fait jeudi une cinquantaine de morts et de blessés parmi les forces loyalistes et qu'ils avaient capturé trois militaires ukrainiens. Des représentants de l'Ukraine, des séparatistes, de la Russie et de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) doivent se retrouver dans la journée à Minsk, en Biélorussie, pour proclamer un cessez-le-feu ouvrant la voie à la mise en place d'un plan de paix "par étapes". ID:nL5N0R55FS Mais après plus de cinq mois de conflit, peu d'habitants de l'est de l'Ukraine s'imaginent qu'une trêve tiendra. "Je ne serais pas un être humain décent si je disais que je ne suis pas pour le cessez-le-feu, mais tous ces bandits, ces mercenaires et ces envahisseurs doivent être chassés d'Ukraine et ne jamais revenir", peste Anatoli, un retraité septuagénaire de Marioupol. Mykola, un soldat ukrainien, juge que le président ukrainien Petro Porochenko "trahira" son pays s'il soutient aujourd'hui un plan de paix. "Tous ces morts, ces blessés, ces déplacés, toutes ces maisons incendiées, ces emplois perdus, cet argent perdu, alors tout cela n'aura servi à rien", dit-il. "Nous devons les vaincre et ensuite parler de paix." (Aleksandar Vasovic à Marioupol, Pavel Polityuk à Kiev; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.rosa le vendredi 5 sept 2014 à 12:25

    V sasoon...L ami de Staline...heuuu Poutine

  • a.rosa le vendredi 5 sept 2014 à 12:24

    La flote Ukrainienne devrait envoyer des bateaux de guerre...2 corvettes et voir si des bateaux de l OTAN peuvent si ravitailler...Dehors les Russes...l Ukraine aux Ukrainiens...les séparatistes...qu ils aillent en Russie

  • v.sasoon le vendredi 5 sept 2014 à 11:54

    ce journaliste a été arrete plusieurs fois par les ulrainiens , mais contrairement a beaucoup de ses camarades journalistes, victimes de la barbarie ukrainienne, il a reussi a survivre.

  • M3155433 le vendredi 5 sept 2014 à 11:00

    et sasoon continue inlassablement sa propagande , comme il a l'a fait lors de la Crimee , avec ses "copains" , en niant comme un forcené , les évidences , jusqu'a tromper le plus longtemps possible les gens .

  • v.sasoon le vendredi 5 sept 2014 à 10:32

    les agresseurs russes fantomes, ou la verite ))))))https://www.youtube.com/watch?v=w4gT7Rw9060&feature=player_embedded