Nouveaux records à Wall Street, le Nasdaq à plus de 5.000 points

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Chuck Mikolajczak et Sinead Carew

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse une séance qui a vu le Nasdaq finir au-dessus des 5.000 points pour la première fois en 15 ans et le Dow Jones et le S&P-500 terminer sur de nouveaux records, en dépit d'un ensemble d'indicateurs économiques mitigés voire contradictoires.

Plusieurs opérations de fusion et acquisition (M&A) sont venues soutenir la cote.

Le fabricant de semiconducteurs NXP a conclu le rachat de son concurrent Freescale pour un montant de 11,8 milliards de dollars, donnant une entité à la capitalisation boursière cumulée de 40 milliards de dollars; NXP a bondi de plus de 17% et Freescale a inscrit un gain de près de 12%.

Par ailleurs, Hewlett-Packard a annoncé l'acquisition d'Aruba Networks, un fournisseur d'équipements pour les réseaux WiFi, pour environ 2,7 milliards de dollars, soit son rachat le plus important depuis l'acquisition du britannique Autonomy en 2011.

HP a grignoté 0,23% et Aruba a cédé 0,64%.

L'indice Dow Jones a gagné 155,93 points (0,86%) au record de 18.288,63 points. Le S&P-500 a pris 12,89 points (0,61%) au pic de 2.117,39 points. Le Nasdaq Composite a gagné 44,57 points (0,9%) à 5.008,096, après un pic de 5.008,567 en séance, terminant au-dessus des 5.000 pour la première fois depuis le 10 mars 2000.

Les fondamentaux des technologiques, le plus gros segment du Nasdaq, sont suffisamment bons pour permettre à l'indice de rester au-dessus de 5.000, a estimé Peter Jankovskis (OakBrook Invesments).

"On a le gros coup de pouce à cause des M&A", a dit Douglas Depietro (Evercore ISI). "Pour ce qui concerne la suite de la semaine, on pourrait marquer une petite pause parce qu'on attend les statistique de vendredi, lesquelles pourraient nous dire quelque chose sur ce que fera la Fed quant aux taux d'intérêt".

Plusieurs statistiques sont tombées durant la séance.

L'indice ISM de l'activité manufacturière aux Etats-Unis a reculé en février à 52,9, un plus bas depuis janvier 2014, et s'est révélé inférieur au consensus, tout en montrant que le secteur manufacturier reste en croissance.

Un autre indice mesurant l'activité manufacturière, celui de Markit, dit au contraire que la croissance s'est accélérée en février pour atteindre son rythme le plus rapide depuis octobre.

Enfin, les dépenses de construction ont fléchi de manière inattendue en janvier sous la coup de la baisse conjuguée des dépenses privées et publiques, tandis que les dépenses des ménages américains ont reculé en janvier pour le deuxième mois consécutif.

Deux autres opérations de fusion ont fait le bonheur des boursiers ce lundi.

L'équipementier médical Boston Scientific a annoncé le rachat des produits urologiques d'American Medical Systems (AMS), filiale d'Endo International, pour 1,65 milliard de dollars au plus.

Boston Scientific prand près de 1% et Endo 2%.

Cardinal Health a annoncé l'acquisition de Cordis, filiale de Johnson & Johnson spécialisée dans les technologies d'intervention vasculaire, pour 1,94 milliard de dollars.

Cardinal Health progresse de 1,7%.

Au rang des dégringolades de la journée, Lumber Liquidators Holdings a plongé de plus de 25%, en raison d'un magazine télévisé suivant lequel ses produits ne respectent pas les normes de sécurité en vigueur en Californie, ce que le spécialiste des parquets dément. Les transactions avaient été suspendues durant la plus grande partie de la matinée.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant