Nouveaux raids aériens contre l'EI en Syrie

le
0

(Précisions, contributions néerlandaise) BEYROUTH, 24 septembre (Reuters) - Des frappes aériennes ont été menées dans la nuit de mardi à mercredi contre des positions des combattants de l'Etat islamique (EI) en Syrie, près des frontières de la Turquie et de l'Irak, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Plusieurs raids ont visé des objectifs à une trentaine de kilomètres à l'ouest de la ville syrienne de Kobani, également appelée Aïn al Arab, en territoire kurde près de la frontière turque. Les appareils qui ont participé à cette opération venaient de Turquie et n'appartenaient pas à l'aviation gouvernementale syrienne, selon l'OSDH. A Ankara, les services du Premier ministre Ahmet Davutoglu ont affirmé pour leur part qu'aucun avion n'avait emprunté l'espace aérien turc pour mener des attaques en Syrie et que la base américaine d'Incirlik, dans le sud de la Turquie, n'avait pas non plus été utilisée. A Kobani, un responsable local, Idris Nassan, n'a pas fait état de raids près de la ville durant la nuit mais a rapporté que les combats se poursuivaient mercredi entre l'EI et les forces kurdes. Il a précisé que les djihadistes se trouvaient à 15 km à l'ouest et à l'est de la ville, et à 10 km au sud, où ils ont violemment affronté des combattants kurdes. "J'entends des tirs de mortier dans le sud", a-t-il dit par téléphone à Reuters. RENFORTS Redur Xelil, un porte-parole des combattants kurdes, a déclaré que l'EI cherchait toujours à prendre le contrôle de Kobani malgré les frappes de la coalition. "Ils ne se sont pas retirés et les combats se poursuivent avec une grande intensité", a-t-il dit. Selon un chef militaire kurde sur place, Ocalan Iso, les hommes de l'EI, qui ont reçu des renforts et sont appuyés par des chars, se trouvaient mercredi en milieu de journée à moins de 10 km de la ville. "Ils ont plus de combattants et de chars depuis le bombardement de Rakka", a-t-il dit. Des raids aériens ont été menés mardi par la coalition sur la province et sur la ville de Rakka, principal bastion de l'Etat islamique en Syrie. Près de la frontière irakienne, dans l'est de la Syrie, au moins 13 attaques aériennes ont visé la ville d'Albou Kamal et ses environs, précise l'OSDH. Mardi, une vingtaine de frappes avaient déjà été menées dans ce secteur. Albou Kamal, dans la vallée de l'Euphrate, est l'un des principaux points de passage entre la Syrie et l'Irak, reliant Rakka aux vastes zones tenues par les djihadistes en territoire irakien. Les djihadistes ont lancé la semaine passée une importante offensive dans le nord de la Syrie en direction de Kobani, localité à majorité kurde, provoquant l'exode de plus de 130.000 personnes. Pour enrayer cette avance, les pays participant à la coalition conduite par les Etats-Unis contre l'EI ont mené mardi leurs premières opérations aériennes en Syrie. Le gouvernement néerlandais envisage d'engager quatre chasseurs F-16 dans les opérations de la coalition, rapporte l'agence de presse ANP. Une réunion gouvernementale est prévue dans la journée et toute décision devra recevoir l'aval du Parlement. (Tom Perry et Mariam Karouny, avec Anthony Deutsch à Amsterdam; Pierre Sérisier et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant