Nouveaux pourparlers à quatre sur le processus de paix afghan

le
0
    ISLAMABAD, 6 février (Reuters) - Des émissaires pakistanais, 
afghans, américains et chinois se sont retrouvés samedi à 
Islamabad afin de poursuivre leurs travaux sur une relance du 
processus de paix en Afghanistan. 
    Sartaj Aziz, conseiller de politique étrangère du Premier 
ministre pakistanais Nawaz Sharif, a déclaré à l'ouverture des 
discussions qu'il espérait que les quatre délégations 
parviendraient à finaliser dans la journée une feuille de route 
pour établir un dialogue direct entre Kaboul et les taliban.  
    "Nous sommes convaincus que ce processus conduira à une 
réduction significative de la violence", a-t-il déclaré. "Nous 
devons concentrer tous nos efforts et notre énergie à maintenir 
ce processus sur les rails." 
    Entamé l'an dernier, le processus de dialogue entre le 
gouvernement afghan et les insurgés islamistes a été interrompu 
en juillet 2015 à l'annonce de la mort, deux ans plus tôt, du 
fondateur des taliban, le mollah Omar, qui a donné lieu à une 
bataille de succession.   
    Le mois dernier, les taliban ont présenté une série de 
conditions préalables à leur acceptation d'un dialogue, parmi 
lesquelles leur retrait de la liste des organisations 
terroristes établie par les Nations unies, la reconnaissance 
formelle d'une représentation politique du groupe et la 
libération de détenus.  
    Certains observateurs doutent de voir Kaboul céder à ces 
exigences et de voir même les différentes factions des insurgés, 
qui se disputent le contrôle du mouvement, accepter de 
participer à des négociations de paix. 
    Le gouvernement afghan se dit cependant persuadé que 
certains groupes finiront pas de joindre au processus dans les 
six mois qui viennent.  
    "Il se pourrait que des groupes de taliban soient disposés à 
discuter et à renoncer à la violence", a dit la semaine dernière 
à New Delhi le chef de l'exécutif afghan, Abdullah Abdullah. 
 
 (Krista Mahr, Asad Hashim; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant